Syndrome de Diogène et troubles psychiques

Il existe 5 troubles psychiatriques majeurs

• Les troubles bipolaires : ils se caractérisent par une variation anormale de l’humeur, avec l’alternance de deux phases d’où le nom “bipolaire”.

Auparavant appelé “psychose maniaco-dépressive”, la personne peut vivre une période d’excitation (épisode maniaque) suivi d’une période de dépression profonde.

Ces épisodes sont entrecoupés de périodes de stabilité qui varies en temporalité d’une personne à une autre. L’intensité et la durée des épisodes d’excitation et de dépression varient selon les individus. Selon une étude publiée en 2018, les troubles bipolaires sont souvent associés à des troubles anxieux et à des comportements addictifs.

Les troubles bipolaires peuvent avoir des conséquences sur la vie sociale, affective, familiale et professionnelle de la personne. Le logement peut également être négligé dans les épisodes de dépression principalement, ce qui entraine le reclus total de la personne.

• La schizophrénie : trouble psychiatrique appartenant à la classe des troubles psychotiques qui affectent la pensée, les sentiments et les émotions sans pour autant affecter l’intelligence. Cette pathologie est très invalidante et relativement fréquente.

Elle débute principalement chez l’adolescent ou le jeune adulte entre 15 et 30 ans mais peut exceptionnellement apparaitre pendant l’enfance ou après 30ans.

A l’échelle mondiale, la schizophrénie touche 1% de la population ce qui en fait une pathologie fréquente.

Une personne atteinte de schizophrénie peut éprouver des difficultés à aller vers son entourage, être envahie par des impressions étranges en entendant des voix qui, bien que n’existant pas réellement, font partie de sa réalité.

Les personnes ont beaucoup de mal à distinguer le réel de l’irréel en étant prisonnières de leurs hallucinations.

Elles peuvent avoir la conviction que certaines personnes leurs veulent du mal en percevant leur entourage comme hostile.

Il peut y avoir un désintérêt pour des choses habituelles comme l’habillement, le ménage, l’hygiène corporelle… Ce qui amène la personne à se replier sue elle- même et se comporter d’une façon étrange ou imprévisible.

La schizophrénie est reconnue comme étant le trouble le plus invalidant chez les jeunes. Elle touche sans distinction d’origines, de cultures, de croyances ou de niveaux sociaux économiques.

Syndrome de Diogène et troubles psychiques

La dépression : elle se caractérise par une association de symptômes, différente chez une personne à l’autre. En général, lors d’une dépression, la personne se plaint de plusieurs symptômes associés comme : une tristesse constante, une humeur dépressive qui dure presque toute la journée. Un abattement et une perte d’intérêt et de plaisir pour les taches de la vie quotidienne même celles qui sont agréables.

Une modification du poids en peu de temps est observé environ 5% en moins d’un mois.Le sommeil est souvent de mauvaise qualité, une dégradation générale des nuits entrainant une fatigue extrême.

Une fatigabilité anormale ou une réduction de l’énergie. La personne présente une fatigue intense, souvent dès le matin avec un manque d’énergie en permanence.

Un manque de confiance en soi et d’estime de soi avec un sentiment de dévalorisation qui entraine une culpabilité excessive et injustifiée.

Une vision de l’avenir et de la vie très négative avec des perspectives pessimistes avec parfois des pensées de suicide.

La dépression peut toucher tout le monde, il n’y a pas d’âge pour que celle-ci arrive dans une vie. La personne dépressive n’a pas toujours conscience de sa maladie et c’est l’entourage ou le médecin au cours d’une consultation qui évoquent un épisode dépressif.

• Les troubles anxieux : il existe plusieurs types de troubles anxieux :

➢ L’anxiété généralisée

➢ Le trouble de panique➢ Les phobies spécifiques

➢ L’agoraphobie

➢ Le trouble d’anxiété sociale

➢ Le trouble d’anxiété de séparation

Les symptômes sont très variables d’une personne à une autre, ils sont de nature soit psychologiques (irritabilité, impulsivité, peur irrationnelle, difficultés à se concentrer…) soit de nature physiques (troubles digestifs, maux de tête, douleurs, fatigue, insomnies, vertiges…).

Les personnes présentant ces troubles adoptent progressivement un comportement d’évitement du danger potentiel en refusant de se rendre dans certains lieux, d’effectuer certaines actions, d’aller à la rencontre d’autres personnes…

Une association fréquente avec d’autres troubles comme la dépression, les addictions, l’épilepsie est souvent observée. De plus, selon la Haute autorité de santé ces troubles sont deux fois plus élevés chez la femme que chez l’homme et 21% des adultes présenteront un trouble anxieux au cours de leur vie.

La vulnérabilité aux troubles anxieux résulte toujours de l’association de plusieurs facteurs :

➢ Génétiques

➢ Environnementaux

➢ Psychologiques

➢ Développementaux

L’impact de chacun de ces facteurs varie d’un individu à l’autre et, chez une même personne, en fonction des moments de leur vie.

Le traitement de première intention se portera sur la bonne hygiène de vie (sommeil, alimentation, activité physique…).

• Les addictions : On ne devient pas addict du jour au lendemain ! Même si nous vivons dans une société de consommation, il faut avoir une vulnérabilité pluri-factorielle pout exprimer un jour cette pathologie chronique. L’addiction peut-être à une substance :

➢ Licite (tabac, alcool, médicaments)

➢ Illicite (cannabis, cocaïne, opiacés, nouveau produit de synthèse)

➢ Un comportement (jeux de hasard et d’argent, sexe, réseaux sociaux, jeux vidéo).

L’addiction se caractérise par un processus récurrent, comprenant un phénomène de consommation répétée puis l’installation progressive d’une dépendance physiologique.

Elle s’accompagne de signes de manque et d’accoutumance, d’une envie irrésistible de consommer, d’une perte de contrôle, d’un déni et de recherche du produit malgrés les risques médicaux, psychiatriques et psychologiques encourus.

L’addiction est reconnue comme une maladie psychologique qui est un véritable problème de santé publique car son traitement doit être multimodal en prenant en compte la personne dans sa globalité sans se focaliser uniquement sur son addiction.

Troubles associés au syndrome de Diogène

On retrouve des estimations variables quant aux relations entre le syndrome de Diogène et les troubles psychiatriques. Selon une étude de Halliday et al, 80% des personnes ayant un syndrome de Diogène, présentent des troubles associés.

Dans les troubles psychiques, l’accumulation d’objets fait fonction de contenant qui interviendrais comme une tentative de restauration.

Les troubles évoluant sans contrôle, pourrait aboutir à l’extrême négligence de l’hygiène corporelle et de l’habitat, caractéristiques du syndrome de Diogène et de l’incurie.

Pour cela, il est donc indispensable qu’une prise en charge globale soit mise en place avant d’effectuer un diagnostic pour améliorer les conditions de vie dans l’habitat (débarras, nettoyage, désinsectisation…).

Le syndrome de Diogène devient encore plus complexe quand celui-ci est un trouble associé à une maladie neuropsychique.

La personne atteinte de ce syndrome ne demandera aucune aide venant de l’extérieur et évitera les relations sociales pour ne pas éveiller les soupçons sur ses conditions de vie.

Un accompagnement psychologique avec la mise en place de soins adaptés sera donc à envisager si son logement doit être désencombré sans que ce soit trop difficile pour la personne.Devant la fréquence des refus d’aide de la part de ces individus, le libre choix interroge sur le point d’équilibre entre respect de la liberté d’autrui et devoir d’assistance de mise en danger.

A la découverte d’une personne vivant dans des conditions de particulière insalubrité, une évaluation médicale s’impose, car la découverte d’une pathologie psychiatrique sous- jacente pose clairement la question de réponses en termes de soins, au-delà de simples mesures sociales.

Dans tous les cas, il est primordial de prendre le temps de créer un espace relationnel de confiance avec ces sujets afin de les orienter en douceur vers un avenir plus serein .

Derniers articles
17 juillet 2024Quand une personne accumule de façon compulsive et excessivement, on parle de syllogomanie ou de thésaurisation pathologique. Un trouble répertorié dans le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5) comme étant un TAC : Trouble d’accumulation compulsive. Quelques définitions Trouble d’Accumulation Compulsive (TAC) : difficulté persistante à se débarrasser ou à se départir des possessions peu importe leur valeur réelle. Cette difficulté est due à un besoin de conserver les objets et à de la détresse causée par le fait de s’en débarrasser. L’accumulation excessive encombre les lieux de vie se qui compromet considérablement leur utilisation habituelle et cause une détresse clinique significative. Une détérioration de la vie sociale est également une cause de cette accumulation avec un sentiment de honte vis à vis des autres personnes. Insalubrité : présence de conditions ou d’indicateurs reconnus comme pouvant potentiellement porter atteinte à la santé ou à la sécurité des occupants s’ils ne sont pas corrigés. Insalubrité morbide : problème majeur de salubrité qui peut entrainer la contamination de l’air et qui est généralement causée par un dérèglement psychologique. Cette situation peut avoir des conséquences sur la santé et la sécurité de la personne, de ses proches, des voisins et des intervenants extérieurs. Syndrome de Diogène : Décrit pour la première fois en 1975 par un gériatre de la ville de Brighton en Angleterre, le Dr. Clark. Le syndrome de Diogène est un trouble du comportement complexe caractérisé par l’accumulation d’objets. Il conduit souvent les personnes à négliger leur hygiène corporelle et domestique ainsi qu’à s’isoler. “Il faut bien comprendre que le syndrome de Diogène n’est pas une maladie mais un ensemble de symptômes derrière lesquels il peut y avoir une maladie associée ou pas“. Parmi les caractéristiques définissant les personnes ayant ce trouble, il faut noter un retrait social, une attitude quelque fois paranoïaque, un dénide leur condition de vie et un refus systématique de se faire aider. Ce syndrome n’est pas officiellement reconnu dans le DSM-5. L’incurie : signifie étymologiquement l’absence de souci de soi (et/ou d’autrui), signe majeur de perturbation de la santé mentale, retrouvé dans des pathologies psychiatriques bien identifiées mais aussi dans des états de souffrance psychique et sociale sans diagnostic psychiatrique. Il existe plusieurs formes : elle peut concerner l’hygiène d’une personne, son apparence vestimentaire, les soins médicaux nécessaires à la santé, l’administration de ses biens et de ses papiers ; l’une des formes les plus fréquentes et les plus difficiles à traiter concerne l’habitat, la façon dont le sujet habite son espace de vie. L’incurie dans l’habitat se caractérise par une manière d’habiter qui rend certaines pièces inutilisables et qui perdent leur fonction soit à cause d’un encombrement excessif (ex: lit inutilisable, salon encombré), soit par une dégradation extrême de l’état de la pièce (ex: sanitaires, cuisine… Comment accompagner la personne souffrant de troubles d’accumulation à Marseille? L’accumulation pathologique est une maladie qui rend impossible de trier, jeter et ranger, cette situation peut devenir rapidement handicapante pour la personne et mal perçu pour son entourage. Si les proches peuvent se montrés atterrés, impatients et agacés par cette accumulation qui pour eux ressemble à de la paresse, beaucoup de ces personnes souffres en réalité d’un trouble d’accumulation qui amène à l’isolement et souvent la dépression. La personne ne demandera jamais d’aide venant de l’extérieur en mettant en place des stratégies pour éviter l’inclusion des proches dans son lieu de vie. Evidemment, aider l’autre commence par faire preuve d’empathie en évitant le jugement, les mots blessants qui pourrais renvoyer à la personne une image négative d’elle-même. Il est également important de parler d’autre chose, de la météo, des plats culinaires, des actualités…Cela permet de ne pas l’acculer et ainsi de mettre le problème dans une petite case pour éviter que la personne se sente réduite à son syndrome. Une fois que la relation de confiance est créée, la proposition de désencombrement doit se faire en douceur en gardant en tête que nos critères de rangement et d’esthétique ne sont pas identiques. Chaque personne à sa propre vision d’un espace de vie agréable dans lequel on s’y sent bien.Une des seules raisons pour laquelle la personne acceptera d’être aidée sera“la mise en sécurité”. Vous pouvez lui expliquer qu’elle a le droit de vivre comme elle le désire mais à condition qu’elle soit en sécurité dans son logement en évitant le risque de chute, d’incendie ou de blessure. Vous pouvez lui proposer de ranger les objets dans un endroit qui ne la met pas en danger en faisant le tri en douceur. Il ne faut surtout pas jeter à la place de l’accumulateur et ne pas juger l’importance d’un objet à sa place. Si on jette dans son dos, il y a rupture de la confiance avec un sentiment de trahison. La personne ira chercher de nouveau objet afin d’apaiser son angoisse et ne vous laissera plus rentrer dans son habitation. Une fois la situation connue, il faudra chercher également des partenaires sociaux qui prendrons le relais sur l’accompagnement de ce syndrome en proposant à la personne plusieurs solutions. Dans les grandes villes comme Marseille, le lieu d’habitation est souvent le seul espace ou les personnes trouvent du repos en se créant un “cocon” au sein de leur foyer. Le rythme soutenu des individus, le manque d’espaces verts et le nombre conséquent d’habitant font de Marseille l’une des principales villes ou le logement insalubre est au cœur des discussions. C’est pourquoi, on trouve dans ces grandes villes des partenaires qui ont une connaissance particulière sur les troubles d’accumulation et les risques encourus. Nous vous proposons une liste des partenaires sociaux à Marseille qui pourrons vous aider à accompagner votre proche.  Le DAC 13 sud : Dispositif d’Appui à la Coordination (Marseille, Aubagne, la Ciotat), numéro unique : 04.65.40.50.00  Guichet unique compagnons bâtisseurs: gudio@compagnonsbatisseurs.eu  CCAS de Marseille correspondant à l’arrondissement de la personne.  Antenne hospitalière Sainte Marguerite : 04.91.74.41.41  CMP de secteur  Diogène Service : Société de débarras et de nettoyage spécialisée dans les logements encombrés 06.81.51.05.37 / diogene.service@gmail.com Des associations sont également présentes pour aider l’aidant des personnes ayant un trouble d’accumulation comme :  Maison Départementale des Aidants à Marseille : 04.13.31.40.00 / 15 place de la joliette 13002 Marseille  UNAFAM : 28 rue Bérard 13005 Marseille/ 06.43.84.67.22 Pour conclure : Quand une personne présentant un trouble d’accumulation compulsive vous ouvre sa porte c’est le premier signe d’acceptation d’aide. Ne prenez pas la situation à la légère car celle-ci peut être le signe d’une détresse bien plus profonde. L’écoute, la patience et le non-jugement seront indispensable pour établir une relation de confiance afin de mettre en place des moyens humains autour de cette personne. Une entreprise comme Diogène service pourras être sollicité soit par vous-même ou par les travailleurs sociaux. Si vous faites le choix de faire intervenir une société de débarras spécialisée, prenez le temps avec la personne de bien différencier les objets à garder, à donner et à jeter pour éviter le risque d’une incompréhension sur les objets qui pourrait être emportés par erreur. Votre soutien ainsi que votre présence sera la principale motivation pour cette personne, elle aura besoin de vos encouragements en permanence, alors ne vous découragez pas et demandez de l’aide auprès des services sociaux qui pourrons être d’une aide précieuse dans cette situation. “ Aider une personne ne changera pas le monde, mais changera peut-être le monde de cette personne’ [...] Lire la suite…
19 juin 2024Quelles sont les conséquences pour la santé dans le logement insalubre ? Un logement est considéré insalubre lorsqu’il est dangereux ou qu’il présente un risque pour la santé ou la sécurité physique des occupants, ou pour celle du voisinage, du fait de son état ou de ses conditions d’occupation. Est également considéré comme insalubre, tout local qui comporte des revêtements dégradés contenant du plomb, à des concentrations supérieures aux seuils autorisés susceptible d’intoxiquer une femme enceinte ou un mineur. Les conditions de salubrité inhérentes aux locaux d’habitation sont précisées dans le code de la santé publique. Il existe en France plus de 400 000 logements occupés considérés comme indignes, c’est à dire insalubre et/ou dangereux. Comment se mobiliser face à un logement indigne? Toute personne ayant connaissance d’une situation pouvant correspondre à de l’insalubrité a l’obligation de la signaler auprès de l’ARS (Agence Régionale de Santé) ou au SCHS (Service Communal d’Hygiène et de Santé). Ces services établissent un rapport transmis au préfet, qui peut prendre un arrêté de traitement de l’insalubrité, ce qui donne droit aux occupants du logement de suspendre le loyer ainsi que le relogement dans un hébergement décent. Depuis peu, une plateforme de signalement a été créé ( histologe ) pour simplifier les démarches administratives et permettre à tous les services concernés d’avoir les informations nécessaires. Quand les troubles d’accumulations rendent un logement insalubre : Malheureusement, on observe dans de nombreuses situations de logement insalubre, un occupant présentant des troubles d’accumulation (syndrome de Diogène) ou d’incurie. Dans le syndrome de Diogène, l’abondance d’objets accumulés dans le logement amène peu à peu au logement insalubre. En effet, la personne commence à encombrer ses espaces de vie qui deviennent de moins en moins accessible, ce qui rend le nettoyage difficile. De plus, quand l’habitat devient inaccessible, les intervenants du bâtiment ne peuvent plus intervenir en cas de panne ou de sinistre, ce qui amène la personne à vivre dans des conditions précaires et dangereuse pour elle et son voisinage. Dans ces situations, il arrive qu’un arrêté soit mis en place afin de mettre en sécurité la personne ainsi que son entourage. Contrairement au syndrome de Diogène, l’incurie du logement ce n’est pas forcément l’accumulation d’objets qui rends le logement indigne mais le manque total d’hygiène de l’habitat. Dans l’incurie du logement l’occupant des lieux ne fait plus attention à son intérieur et ne met plus rien à la poubelle, il laisse traîner ses déchets et les jettent au sol plutôt que dans une benne à ordure. L’habitation se retrouve dans un état tellement invivable qu’il en devient même dangereux pour la santé de l’habitant mais également pour son voisinage. Dans les deux cas, l’insalubrité du logement favorise le développement des bactéries, champignons, virus…mais cela attire également la présence de nuisibles comme les cafards, les rats, les punaises de lit… L’accumulation de détritus au sein de l’habitation peut également provoquer un risque accru d’incendie, d’effondrement, d’inondation…mais aussi un risque d’accident domestique tel que les chutes ou les blessures. Quelles conséquences sur la santé ? De trop nombreuses personnes et familles résident encore aujourd’hui dans des logements incompatibles avec le maintien de leur dignité en présentant des risques pour leur sécurité mais aussi pour leur santé. L’habitat indigne devient un enjeu et une priorité de santé publique dans toute la France. Les occupants vivant dans un logement insalubre sont confrontés à des conditions de vie difficiles pouvant porter atteinte à leur santé physique, psychique et sociale : • Intoxication au monoxyde de carbonne • Chute ou blessure dû à l’encombrement • Problème respiratoire • Allergie • Piqûre d’insectes • Maladie dermatologique • Mal nutrition • Dépression • Troubles anxieux • Altération du lien social • Isolement L’habitat, lorsqu’il est insalubre, peut provoquer ou accentuer de nombreuses pathologies, il est donc essentiel de signaler la situation au plus vite afin que celle-ci soit prise en charge par les services concernés qui mettrons tout en œuvre pour rendre aux personnes, un logement digne. Plusieurs corps de métier pourront être mis en synergie pour rendre l’habitat salubre (plombier, électricien, peintre, entreprise de débarras et de nettoyage spécialisée...). Un accompagnement psychologique pourra également être proposé afin d’aider la personne à traverser ce moment difficile dans sa vie. L’étape la plus importante dans ces situations reste le signalement, car une fois la situation connue, les différents acteurs sociaux essaient de trouver des solutions rapides et durables pour permettre aux personnes de vivre dans un habitat digne. Qui contacter en cas de problème d’insalubrité dans un logement ? • Propriétaire en cas de location • L’Agence Départementale d’Information sur le Logement (ADIL) qui conseille et oriente les propriétaires et les locataires • La Commission Départementale de Conciliation • Le maire ou le Président de l’EPCI • Info logement indigne n° national : 08.06.70.68.06 • L’Agence Régionale de Santé (ARS) • HISTOLOGE : plateforme de signalement • Entreprise spécialisée dans les logements insalubres “Reconstruire un logement c’est reconstruire une vie “ Abbé Pierre [...] Lire la suite…
10 juin 2024Le syndrome de Diogène est un trouble d’accumulation qui amène souvent à une négligence de l’hygiène corporelle mais également du logement. Ce syndrome est la conséquence de troubles comportementaux qui sont dus à différentes pathologies. Il existe 5 troubles psychiatriques majeurs • Les troubles bipolaires : ils se caractérisent par une variation anormale de l’humeur, avec l’alternance de deux phases d’où le nom “bipolaire”. Auparavant appelé “psychose maniaco-dépressive”, la personne peut vivre une période d’excitation (épisode maniaque) suivi d’une période de dépression profonde. Ces épisodes sont entrecoupés de périodes de stabilité qui varies en temporalité d’une personne à une autre. L’intensité et la durée des épisodes d’excitation et de dépression varient selon les individus. Selon une étude publiée en 2018, les troubles bipolaires sont souvent associés à des troubles anxieux et à des comportements addictifs. Les troubles bipolaires peuvent avoir des conséquences sur la vie sociale, affective, familiale et professionnelle de la personne. Le logement peut également être négligé dans les épisodes de dépression principalement, ce qui entraine le reclus total de la personne. • La schizophrénie : trouble psychiatrique appartenant à la classe des troubles psychotiques qui affectent la pensée, les sentiments et les émotions sans pour autant affecter l’intelligence. Cette pathologie est très invalidante et relativement fréquente. Elle débute principalement chez l’adolescent ou le jeune adulte entre 15 et 30 ans mais peut exceptionnellement apparaitre pendant l’enfance ou après 30ans. A l’échelle mondiale, la schizophrénie touche 1% de la population ce qui en fait une pathologie fréquente. Une personne atteinte de schizophrénie peut éprouver des difficultés à aller vers son entourage, être envahie par des impressions étranges en entendant des voix qui, bien que n’existant pas réellement, font partie de sa réalité. Les personnes ont beaucoup de mal à distinguer le réel de l’irréel en étant prisonnières de leurs hallucinations. Elles peuvent avoir la conviction que certaines personnes leurs veulent du mal en percevant leur entourage comme hostile. Il peut y avoir un désintérêt pour des choses habituelles comme l’habillement, le ménage, l’hygiène corporelle… Ce qui amène la personne à se replier sue elle- même et se comporter d’une façon étrange ou imprévisible. La schizophrénie est reconnue comme étant le trouble le plus invalidant chez les jeunes. Elle touche sans distinction d’origines, de cultures, de croyances ou de niveaux sociaux économiques. • La dépression : elle se caractérise par une association de symptômes, différente chez une personne à l’autre. En général, lors d’une dépression, la personne se plaint de plusieurs symptômes associés comme : une tristesse constante, une humeur dépressive qui dure presque toute la journée. Un abattement et une perte d’intérêt et de plaisir pour les taches de la vie quotidienne même celles qui sont agréables. Une modification du poids en peu de temps est observé environ 5% en moins d’un mois.Le sommeil est souvent de mauvaise qualité, une dégradation générale des nuits entrainant une fatigue extrême. Une fatigabilité anormale ou une réduction de l’énergie. La personne présente une fatigue intense, souvent dès le matin avec un manque d’énergie en permanence. Un manque de confiance en soi et d’estime de soi avec un sentiment de dévalorisation qui entraine une culpabilité excessive et injustifiée. Une vision de l’avenir et de la vie très négative avec des perspectives pessimistes avec parfois des pensées de suicide. La dépression peut toucher tout le monde, il n’y a pas d’âge pour que celle-ci arrive dans une vie. La personne dépressive n’a pas toujours conscience de sa maladie et c’est l’entourage ou le médecin au cours d’une consultation qui évoquent un épisode dépressif. • Les troubles anxieux : il existe plusieurs types de troubles anxieux : ➢ L’anxiété généralisée ➢ Le trouble de panique➢ Les phobies spécifiques ➢ L’agoraphobie ➢ Le trouble d’anxiété sociale ➢ Le trouble d’anxiété de séparation Les symptômes sont très variables d’une personne à une autre, ils sont de nature soit psychologiques (irritabilité, impulsivité, peur irrationnelle, difficultés à se concentrer…) soit de nature physiques (troubles digestifs, maux de tête, douleurs, fatigue, insomnies, vertiges…). Les personnes présentant ces troubles adoptent progressivement un comportement d’évitement du danger potentiel en refusant de se rendre dans certains lieux, d’effectuer certaines actions, d’aller à la rencontre d’autres personnes… Une association fréquente avec d’autres troubles comme la dépression, les addictions, l’épilepsie est souvent observée. De plus, selon la Haute autorité de santé ces troubles sont deux fois plus élevés chez la femme que chez l’homme et 21% des adultes présenteront un trouble anxieux au cours de leur vie. La vulnérabilité aux troubles anxieux résulte toujours de l’association de plusieurs facteurs : ➢ Génétiques ➢ Environnementaux ➢ Psychologiques ➢ Développementaux L’impact de chacun de ces facteurs varie d’un individu à l’autre et, chez une même personne, en fonction des moments de leur vie. Le traitement de première intention se portera sur la bonne hygiène de vie (sommeil, alimentation, activité physique…). • Les addictions : On ne devient pas addict du jour au lendemain ! Même si nous vivons dans une société de consommation, il faut avoir une vulnérabilité pluri-factorielle pout exprimer un jour cette pathologie chronique. L’addiction peut-être à une substance : ➢ Licite (tabac, alcool, médicaments) ➢ Illicite (cannabis, cocaïne, opiacés, nouveau produit de synthèse) ➢ Un comportement (jeux de hasard et d’argent, sexe, réseaux sociaux, jeux vidéo). L’addiction se caractérise par un processus récurrent, comprenant un phénomène de consommation répétée puis l’installation progressive d’une dépendance physiologique. Elle s’accompagne de signes de manque et d’accoutumance, d’une envie irrésistible de consommer, d’une perte de contrôle, d’un déni et de recherche du produit malgrés les risques médicaux, psychiatriques et psychologiques encourus. L’addiction est reconnue comme une maladie psychologique qui est un véritable problème de santé publique car son traitement doit être multimodal en prenant en compte la personne dans sa globalité sans se focaliser uniquement sur son addiction. Troubles associés au syndrome de Diogène On retrouve des estimations variables quant aux relations entre le syndrome de Diogène et les troubles psychiatriques. Selon une étude de Halliday et al, 80% des personnes ayant un syndrome de Diogène, présentent des troubles associés. Dans les troubles psychiques, l’accumulation d’objets fait fonction de contenant qui interviendrais comme une tentative de restauration. Les troubles évoluant sans contrôle, pourrait aboutir à l’extrême négligence de l’hygiène corporelle et de l’habitat, caractéristiques du syndrome de Diogène et de l’incurie. Pour cela, il est donc indispensable qu’une prise en charge globale soit mise en place avant d’effectuer un diagnostic pour améliorer les conditions de vie dans l’habitat (débarras, nettoyage, désinsectisation…). Le syndrome de Diogène devient encore plus complexe quand celui-ci est un trouble associé à une maladie neuropsychique. La personne atteinte de ce syndrome ne demandera aucune aide venant de l’extérieur et évitera les relations sociales pour ne pas éveiller les soupçons sur ses conditions de vie. Un accompagnement psychologique avec la mise en place de soins adaptés sera donc à envisager si son logement doit être désencombré sans que ce soit trop difficile pour la personne.Devant la fréquence des refus d’aide de la part de ces individus, le libre choix interroge sur le point d’équilibre entre respect de la liberté d’autrui et devoir d’assistance de mise en danger. A la découverte d’une personne vivant dans des conditions de particulière insalubrité, une évaluation médicale s’impose, car la découverte d’une pathologie psychiatrique sous- jacente pose clairement la question de réponses en termes de soins, au-delà de simples mesures sociales. Dans tous les cas, il est primordial de prendre le temps de créer un espace relationnel de confiance avec ces sujets afin de les orienter en douceur vers un avenir plus serein . [...] Lire la suite…
3 juin 2024L’incurie en quelques mots… Lorsque l’incurie du logement représente un danger pour la santé ou pour la sécurité de l’habitant il est essentiel de prendre la situation en main. Elle signifie essentiellement le fait pour une personne donnée d’apporter trop peu de soins à ce qui la concerne. Elle est à rapprocher d’un certain abandon de soi, du soin porté à soi. Ce mot se défini par une négligence extrême, un manque d’application avec pour synonymes : abandon, insouciance, laisser-aller… Il s’agit donc d’un extrême manque d’hygiène et de soin de soi-même et de son espace de vie. Ce comportement peut être lié à une pathologie neuropsychique comme une psychose, une dépression, une démence…ou encore un syndrome de Diogène. L’incurie physique Elle se traduit par l’absence d’hygiène et de soin sur la personne. L’apparence vestimentaire peut également être concernée en portant des vêtements souillés ou déchirés par exemple. La négligence des soins médicaux est également observée dans de nombreuses situations. L’accompagnement vers la prise en charge médicale sera donc indispensable pour aider les personnes souffrant d’incurie à aller de l’avant. L’incurie de l’habitat Elle se caractérise par une manière d’habiter qui rend certaines pièces inutilisables et qui perdent leur fonction principale soit à cause d’un encombrement excessif, soit par une dégradation totale de l’état de la pièce (sanitaires, cuisine…). L’occupant des lieux ne fait plus attention à son espace de vie, il ne jette plus ses poubelles en les stockant au sol jusqu’a ce que son habitation se retrouve dans un état invivable pour la personne mais également pour son voisinage.L’insalubrité du logement favorise le développement des bactéries, virus, champignon…et potentiellement de nuisibles comme les cafards, les punaises de lit ou encore les rongeurs. La sécurité de la personne ainsi que de son logement est un des principaux sujets dans ces situations d’incurie. En effet, l’accumulation de déchets en tout genre peut provoquer un risque de chute, de blessures, d’incendie, d’effondrement… L’accumulation extrême peut rendre la circulation impossible dans le logement et rendre les pièces de vies inexploitables. Cette accumulation peut atteindre une hauteur impressionnante jusqu’à toucher le plafond. Il est donc indispensable de ne pas fermer les yeux sur la situation en la signalant aux autorités de santé. logement incurie Comment agir dans une situation d’incurie ? Il est rare qu’une personne souffrant d’incurie appelle à l’aide. Ces situations se fond connaître souvent par le voisinage dû aux odeurs malodorante ou par la présence de nuisible , l’alerte peut être également lancé par différents techniciens ayant accès au logement, ou a la copropriété pour y réaliser des travaux. Il arrive également que soit un proche qui découvre le logement à la suite d’une hospitalisation ou d’un décès. Ces personnes se coupent fréquemment de toute relation avec autrui et coupe tout lien social qui mène au reclus total de la société au sein de leur espace de vie qui devient de plus en plus insalubre avec le temps. Outre les maladies et les troubles psychiques il a été démontré scientifiquement qu’un choc émotionnel est souvent le déclencheur à cette incurie (perte d’un proche, une perte d’autonomie, une perte d’emploi…), c’est pour cette raison qu’il faut y aller en douceur et instaurer une relation de confiance. Pour retrouver un logement digne, la solution la plus efficace reste de contacter une entreprise spécialisée dans le nettoyage de logement insalubre. Celle-ci pourra vous accompagner dans la situation et vous proposer un nettoyage profond ainsi qu’une désinfection avant de réintégrer le domicile. Pour que la situation change, il est essentiel que la personne soit accompagnée par les services sociaux et médicaux afin d’éviter le risque de rechute. Où trouver des solutions ? • Services sociaux de proximité • ARS (Agence Régionale de Santé) • CMP (Centre Médico Psychologique) • Entreprises de débarras et nettoyage spécialisée dans les logements insalubres) • Aide-ménagère à la suite de l’intervention de l’entreprise Pendant le débarras et le nettoyage du logement, la personne pourra être prise en charge par des services de soins adaptés à sa pathologie afin de recevoir les soins nécessaires à son état. Lors de son retour à domicile, elle retrouvera un espace de vie sain et désinfecté. L’accompagnement de cette personne sans préjugé, avec bienveillance sera la première étape vers un avenir plus sain et serein. Ne baissez pas les bras ! Des solutions existent pour vous aider. [...] Lire la suite…
24 mai 2024Dans cet article, la société Diogène Service va vous révéler quelques astuces pour effectuer vous même le débarras d’un logement comme un professionnel . Que ce soit pour un départ en retraite d’un de vos parents, un décès dans la famille ou un coup de pousse à un ami. Ces conseils d’experts seront utiles pour garder la tête froide et un moral de béton. Alors a vos gants prêt, feux, partez…. L’évaluation : Pour un débarras réussie et parfait, il est primordial de pouvoir déterminer quels objets vous souhaitez garder, donner, vendre ou encore jeter. Prenez le temps d’analyser chaque recoin pour gagner du temps lors du tri. Planifiez une date pour rentrer en piste ! Fixez une date dans votre calendrier et prévoyez suffisamment de temps pour que l’intervention se déroule sans embûche. N’hésitez pas à poser quelques jours de repos pour pouvoir travailler dans la sérénité et la bonne humeur. Préparez les outils nécessaires 🔨 Et oui, il est temps de dépoussiérer votre boîte à outils ! Pour se faire, une petite liste est essentielle au bon déroulé de votre intervention. Il va donc vous falloir des sacs, beaucoup de sacs…! Quelques cartons pour y stocker vos documents ainsi que du papier bulles pour emballer vos objets fragiles. Des gants pour vous protéger les mains et une boîte à outils complète : un tournevis, un marteau, des pinces… tout ce qui pourrait vous servir et ne pas vous ralentir dans votre lancée! Mais l’outil le plus indispensable reste un joli camion 🚚 Mais par où commencer ? Une fois votre journée posée, votre équipement prêt et votre détermination activer ✅, il ne vous reste plus qu’a commencer votre ascension vers le débarras parfait. Nous vous recommandons de débuter l’intervention par une pièce et seulement une pièce, une chambre par exemple! Se disperser pendant votre intervention de débarras risque de vous faire perdre beaucoup plus de temps et surtout vous décourager plus rapidement que prévu. Pour éviter tous les tracas et tout ralentissement, suivez nos conseils avisés dans la prochaine étape, vous êtes ici pour devenir un expert n’est-ce pas ? Triez par catégories Séparez les objets en différentes catégories : les meubles avec le bois, les vêtements avec les vêtements, les encombrants avec les encombrants, les livres avec les livres, l’électroménager avec l’électroménager etc…. En plus de gagner du temps lors de voyage en déchetterie, vous participez activement au recyclage et à la préservation de la planète. Alors ça n’a que du bon d’être organisé, vous ne trouvez pas? Organisez vos dons et vos reventes Une fois le tri effectué vous y verrez beaucoup plus clair, vous pouvez désormais faire plaisir à votre frère ou votre neveu pour qui le réfrigérateur est tombé en panne, ça tombe bien il y en a un à venir chercher au troisième étage… Déposez les vêtements dans les associations peut-être également une très bonne chose pour faire une bonne action et pour éviter la surconsommation, pensez-y !!!! Vous pouvez également organiser un vide grenier, une brocante ou encore des ventes à distance sur des plateforme de revente comme le bon coin par exemple ! Chaque euro est bon à prendre, alors ne négligez rien. Il est temps de voir qui sont vos vrais amis 😬 Plus d’excuse, c’est le grand jour, tout le monde doit être au rendez-vous . Commencez par charger vos dons et les déposer dans les associations de votre choix si celle-ci n’a pas pu se déplacer avant. Après avoir déposé vos affaires que vous voulez garder dans un box ou vos dons dans une association, il est temps de s’occuper de la déchetterie qui n’est pas une masse affaire quand on est un particulier. Pour cette étape n’oubliez pas de descendre tous les encombrants par catégorie, les encombrants avec les encombrants, le bois avec le bois etc… La prochaine étape ne se déroulera que mieux si vous avez suivi tous ces conseils. Le camion est chargé, d’accord ! Mais où va-t-on le vider ? En effet, dans toutes les déchetterie de France, le particulier est limité à 1 voir 2 m³ par jour , peut-être en expliquant la situation, l’agent d’accueil pourra vous laissez vider votre camion intégralement . Si vous rencontrez des difficultés pour vider votre camion en déchetterie pour particulier, la seule solution qui s’offre à vous est de trouver une déchetterie qui acceptera un paiement par carte bleue. Rapprochez-vous des déchetterie professionnelles de votre région, ils pourront peut-être recréer un compte provisoire et trouver une solution pour que vous puissiez vous débarrasser de tous vos encombrants. Objectif réalisé, place au nettoyage 🧹 Bravo, vous avez été à la hauteur en réalisant votre objectif. Les lieux sont complètement vide de tout encombrant mais ce n’est pas tout à fait terminé, encore un petit effort! Pour un travail réussie et abouti, place maintenant au nettoyage, serpillière, balai, chiffon, huile de coude et détermination font partis de ce nouveau matériel. Après avoir passé votre plus joli coup de balai et surtout votre plus belle serpillière pour redonner un éclat à ce carrelage poussiéreux derrière l’armoire qui était resté là depuis quelques années l’objectif, touche à sa fin. Bien entendu, si le logement dans lequel vous avez effectué, votre débarras est dans un très mauvais état, nous vous recommandons de passer par des société spécialisé dans ce type de nettoyage et débarras qui sont spécialisé dans ce type d’intervention. Soyez fiers de vous, et de vos amis c’est terminé ! Voici le moment tant attendu que tout le monde espéré, depuis ce matin en soulevant les meubles dans les étages votre ami n’avait qu’une idée en tête, fêter cette fin de journée comme il se doit. Avec un bon apéro et un bon repas pour remercier votre équipe de chocs sans qui cette opération n’aurait pas été aussi minutieuse et aussi efficace ! Tout le monde est maintenant prêt pour faire le déménagement de Pierrot la semaine prochaine 😋. [...] Lire la suite…
17 mai 2024Nous avons souvent une envie de grand nettoyage à l’arrivée des beaux jours. Loin d’être une simple tradition le ménage de printemps est l’occasion de redonner un vrai coup de frais dans votre espace de vie. Pourquoi “ nettoyage de printemps”🌞 ? C’est avant tout parce que le printemps est une période de renouveau et que le changement de saison va demander quelques changements comme ranger les vêtements d’hiver, préparer l’extérieur pour les beaux jours… Le nettoyage de printemps aurait également un lien avec la fête juive de Pessah où toute l’habitation doit être nettoyée pour faire disparaitre les résidus alimentaires. Une bonne organisation pour un nettoyage réussi Ce grand ménage se planifie en général entre le mois d’Avril et le mois de Mai pour avoir la chance de nettoyer avec les fenêtres grandes ouvertes et pourvoir faire sécher tout le linge que vous allez passer à la machine à laver. N’hésitez pas à faire une checklist pour ne rien oublier, en notant bien tous les ustensiles qu’il faudra prévoir dans votre ménage. Nous vous conseillons de planifier votre grand nettoyage sur un week-end ou sur vos jours de repos, car la tâche n’est pas si facile et peut vite vous décourager si vous n’êtes pas organisé. Vous pouvez également mettre votre famille au travail ! Les enfants peuvent prendre un sac poubelle pour y jeter les déchets de leurs chambres où encore trier leurs vêtements d’hiver pour les ranger dans des housses avant de vous attaquer au grand nettoyage. La planification vous permet également d’avoir le temps de vous procurer tout le matériel nécessaire à ce grand nettoyage. Voici une liste approximative du matériel à avoir pour un ménage parfait : Des grands sacs poubelles Un aspirateur Un balai Une serpillière Un seau Des chiffons microfibres Une paille de fer Une petite lame qui ne raye pas Du vinaigre blanc pour détartrer et faire briller Du bicarbonate de soude Des gants en plastiques épais Du savon de Marseille pour le sol, les plinthes, les murs… Produits d’entretien naturels pour la salle de bain et toilettes Et l’essentiel de la MOTIVATION ! Par où commencer ? Il est primordial de ne pas s’éparpiller dans votre grand ménage. Commencer par la pièce de votre choix en privilégiant les chambres qui sont les pièces les moins difficiles à nettoyer. o Chambre : Une fois le tri des vêtements fait, réorganisez votre dressing en fonction des saisons, triez le linge à laver, à ranger et à jeter. Préparez les sacs de linge à donner aux associations ( EMMAUS, les ressourceries, les friperies…). Commencez par aérer les chambres et les matelas, dépoussiérez vos murs, meubles et objets décoratifs. Lessivez vos portes et vos huisseries avec du savon noir par exemple. Nettoyez les encadrements de fenêtres, les vitres, vos placards intérieur et extérieur. Débranchez les électroménagers pour dépoussiérer l’intérieur et continuez avec les aérations ainsi que les radiateurs. Finalisez le ménage en aspirant vos sols pour pouvoir laver ensuite. o Salle de bains / WC : Utilisée au quotidien, la salle de bains est l’une des pièces qui se salit le plus vite, il est préférable de mettre en place une routine ménage pour gagner un temps précieux. La première étape est de désencombrer l’espace en commençant par le plan de travail et les vasques. Débranchez vos appareils électriques en les rangeant dans un tiroir ou un placard. Rassemblez vos serviettes, peignoirs en les mettant dans la panière de linge sale. Commencez par vaporiser votre lavabo, votre bac à douche ou baignoire ainsi que la cuvette des toilettes avec votre nettoyant spécial salle de bain en laissant agir quelques minutes. Il décollera le calcaire et la saleté pendant que vous vous chargerez de nettoyer vos miroirs et surfaces vitrées. Ensuite, récurez vostoilettes qui depuis déjà plusieurs minutes sont imprégnées de votre nettoyant anti-calcaire. Vous pouvez également remplir le porte-brosse avec du vinaigre blanc, cela vous permettra de nettoyer rapidement vos toilettes quotidiennement. Maintenant vous pouvez venir rincer votre lavabo, vos faillances, votre bac à douche ou votre baignoire en essuyant les gouttes d’eau avec un chiffon microfibre pour éviter les traces d’eau. Pour finir, aspirer et laver votre sol avant de passer à la pièce suivante. o Salon/ salle à manger : Le nettoyage est similaire à celui de la chambre, commencez par désencombrer l’espace de vie et ranger tout ce qui traine dans la pièce, n’oubliez pas de laver vos coussins, plaids ou protèges canapés. Ouvrez les fenêtres pendant que vous dépoussiérez les murs, meubles, électroménagers…Nettoyer vos encadrements de fenêtres, vitres, meubles, mobiliers, aérations et radiateurs avant de tirer tous vos meubles. N’oubliez pas vos prises, interrupteurs qui sont mis à rude épreuve quotidiennement et souvent négligés dans le petit ménage. Votre salon peut maintenant être aspirer et laver avec votre nettoyant sol quotidien en y ajoutant quelques perles de soupline pour laisser une odeur agréable dans votre maison. o Cuisine : C’est la pièce maitresse de la maison, vous y concoctez vos plats préférés, vous y réunissez votre famille pour partager des moments conviviaux, c’est pourquoi il y a tant à faire dans cette espace. Commencez par nettoyer le frigo et les placards en faisant le tri des aliments à jeter si ils sont périmés, videz entièrement les espaces pour faciliter le nettoyage en utilisant du vinaigre blanc à l’intérieur et l’extérieur du frigo. Ensuite, lavez votre four en utilisant le mode “nettoyage” sur celui-ci. La chaleur décrasse l’ensemble de votre four, vous rencontrerez aucune difficulté à dégager la saleté avec un coup d’éponge. Poursuivre avec le nettoyage des plaques de cuisson qui ont besoin d’être entretenu quotidiennement pour éviter d’avoir trop de saleté dessus. N’hésitez pas à utiliser la chaleur de votre plaque pour vous faciliter le nettoyage. Vous pouvez ensuite utiliser une microfibre humide ou imbibée de vinaigre blanc pour obtenir une surface impeccable. Vous pouvez maintenant nettoyer la crédence et le plan de travail à l’aide d’une éponge et de vinaigre blanc ou de savon noir ce qui suffira en général à faire briller votre crédence. Ne négliger aucun élément lorsque vous faite votre ménage de la cuisine, vos petits électroménagers, aussi petits soient-ils, mérite votre attention. Reprendre votre vinaigre blanc pour nettoyer ces petits appareils qui retrouverons leur éclat. Terminer le ménage de votre cuisine par le sol, aspirer soigneusement tous les recoins et frottez avec votre nettoyant sol habituel.Un entretien quotidien vous permettra de gagner du temps lors de votre “grand ménage de printemps”. Vous pouvez essayer les produits d’entretiens naturels pour entretenir votre espace de vie tout en respectant l’environnement à condition de les utiliser régulièrement. Ce programme vous semble trop compliqué ou le temps vous manque, une autre solution de nettoyage plus facile et rapide est possible. Il existe des entreprises de nettoyage qui vous proposerons plusieurs formules adaptées à vos besoins. Elles peuvent également prendre en charge le désencombrement si celui-ci est trop volumineux pour vous. Ces sociétés utilisent des produits respectueux de l’environnement mais elles ont également des produits de nettoyage professionnels qui désincrustent la saleté la plus tenace. N’hésitez pas à vous renseigner sur les prestations et les tarifs de ces entreprises en demandant un devis qui est gratuit et sans engagement. Cette solution peut-être un bon coup de pouce pour vous aider dans cette tâche qui n’est pas facile et vous redonner l’envie de “briquer”. “Le ménage du monde est comme celui d’un logement. Il faut recommencer tous les jours” ELSA TRIOLET [...] Lire la suite…
8 mai 2024Origine du cafard/blatte Le cafard est originaire d’Afrique, s’est répandu dans le monde entier. Les adultes peuvent mesurer entre 1,3 et 9 cm de long, avec un corps aplati de forme ovale, de couleur marron avec deux bandes parallèles sur le dos. Ils ont de longues antennes, des ailes et 6 pattes. Le cafard que l’on appelle aussi la blatte est apparus sur terre il y a 350 millions d’années, près d’un tiers d’entre eux représente un problème occasionnel pour l’humain. C’est pour cela que les cafards sont classés parmi les insectes indésirables. Ils émettent des vibrations pour attirer les congénères de sexe opposé et se reproduisent très rapidement. Il est donc indispensable de les éradiquer lorsqu’ils sont installés dans l’habitation ou en milieu professionnel. En France, les principales blattes entraînant des nuisances sont la blatte germanique, la blatte américaine et la blatte orientale. D’autres espèces sont susceptibles de provoquer des nuisances pour l’homme et son environnement. C’est le cas de blatte forestière ambrée (Ectobius Vittiventris) Que mange les blattoptères ? Sur le devant de leurs têtes on peut apercevoir des pièces buccales qui leurs permettent de broyer les aliments. Ces insectes sont, pour la plupart omnivores, il existe quelques exceptions qui sont xylophages c’est-à-dire qu’ils se nourrissent exclusivement de bois, c’est le cas des termites par exemple. Les cafards mangent absolument tout ce qu’ils trouvent, que ce soit d’origine végétale ou animale. Ils se nourrissent de cheveux humains, de cartons décomposés, de matière plastique et se dévorent même entre eux. Vous l’avez compris, tout peut donc les attirer dans nos habitations, le sucre, les viandes, les féculents, les produits gras, le dentifrice, les cheveux et squames, les débris en tout genre… Même si ces insectes ne piquent pas ils sont accusés d’être vecteurs de maladies comme la salmonellose, la dysenterie, la tuberculose, la fièvre typhoïde ainsi que de nombreuses infections parasitaires et fongiques. Comment détecter la présence de cafards dans votre logement ? Certaines espèces de blattes affectionnent principalement les environnements humides, on les trouve fréquemment dans les cuisines et salles de bains.Nous retrouvons également des cafards dans les endroits où règnent l’humidité et l’obscurité comme les sous-sols et les caves ainsi que sur les arbres en extérieurs. Leur présence peut se manifester par des traînées noires sur les murs, le plafond et les sols. On y retrouve également des excréments et des mues que la blatte subis jusqu’à 8fois tout au long de son existence. Une odeur très désagréable et tenace plane dans les espaces de vie des logements infectés. Les cafards s’activent souvent la nuit, et son des insectes très résistants car ils peuvent passer jusqu’à deux mois sans nourriture, mais seulement une à deux semaines sans eau. Lors de la traque contre les blattes, il est conseillé de ne jamais en écraser car premièrement, vous allez éparpiller ses œufs et de ce fait accroître la prolifération, deuxièmement un cafard écrasé libère une sécrétion de phéromones d’agrégation, ce qui attire les autres cafards et donc propager l’infestation. Ces insectes peuvent envahir votre habitation en quelques jours, ils se nichent dans tous les recoins même ceux inaccessibles pour vous, c’est pourquoi, il est indispensable de réagir rapidement en adoptant les bonnes méthodes pour les éradiquer en contactant une entreprise spécialisée dans la désinsectisation. Quel est le cycle de vie d’un cafard ? Le cycle de vie d’un cafard comprend trois principales étapes: l’œuf, la nymphe et l’adulte. Les œufs éclosent en nymphes, quimuent plusieurs fois avant de devenir des adultes. Les cafards peuvent vivre jusqu’à un an ou plus, en fonction de l’espèce et desconditions environnementales. Quelles sont les meilleures méthodes pour éradiquer les cafards/ blattes ? Il existe plusieurs méthodes pour se débarrasser des cafards plus ou moins efficaces, même si ces produits sont efficaces il est préconisé d’effectuer un désencombrement du logement ainsi qu’un grand nettoyage pour éviter une nouvelle infestation. Voici quelques produits anti-cafards et solutions : Les produits naturels o La terre de Diatomée: commercialisée sous forme de poudre, cette terre est particulièrement utilisée pour éradiquer les insectes (araignées, fourmis, cloportes, mites, poissons d’argents…) et s’avère être efficace contre les cafards. o Le bicarbonate de soude : celui-ci va déshydrater l’organisme des insectes une fois ingéré et les exterminer. o Le vinaigre blanc : vaporisez les recoins de votre habitation pour éloigner les cafards qui n’apprécient guère l’odeur de ce produit. Les produits naturels sont une bonne alternative quand l’infestation est minime, toutefois vous pouvez utiliser cette solution en prévention à la suite d’une désinsectisation. Les produits chimiques o Insecticide professionnel : Pour une action rapide et durable faite appel à une entreprise qui utilisera un insecticide puissant en pulvérisant les endroits stratégiques (les plinthes, derrières les meubles, le réfrigérateur…). Cette méthode chimique est très efficace et à une action foudroyante sur ces nuisibles, cependant, lorsque le professionnel utilisera cette méthode il sera indispensable de sortir du lieu pour éviter tout risque d’inhalation. Les pièges anti-cafards o Les pièges englués : ils contiennent un produit très appétant et attractif qui va attirer les cafards/blattes au stade adulte et les emprisonner. Cette action va permettre de supprimer la colonie petit à petit pour disparaitre avec le temps. o Des boîtes appâts : une odeur particulièrement appréciée par les cafards est contenue dans ces boîtes. Après ingestion de la substance, les blattes retournent dans leur nid et contaminent tous leurs congénères. Les boîtes sont à placer dans les espaces de passage des nuisibles, en évitant les garde-mangers. Faire appel à une entreprise spécialisée dans la désinsectisation Dans de nombreuses situations et après avoir tenté d’éradiquer les cafards par vos propres moyens, n’attendez plus pour faire appel en urgence à un désinsectiseur professionnel certifié. Celui-ci utilisera des techniques innovantes ainsi que des traitements réservés à l’usage professionnel. Voici quelques avantages à faire appel à des professionnels : o Ils sont formés et agrées à lutter contre les blattes, ce qui signifie qu’ils connaissent très bien ces insectes. Cette connaissance leur permettra d’identifier rapidement les traces de présence de cafard chez vous : o Ils ont recours à des produits qui ne sont pas disponible sur le marché et qui sont reconnus pour leur efficacité. o Ils possèdent les compétences nécessaires et la formation pour utiliser des insecticides dont l’utilisation est fortement encadrée par la loi. Ces produits étant toxiques, il saura les employer en toute sécurité. o Leur expérience dans la désinsectisation leur permet de faire face à tout type d’infection et de situation rencontrée afin d’optimiser l’efficacité du traitement. o Ils pourront également vous fournir des recommandations d’actions préventives pour vous prévenir d’une nouvelle infestation. En général, ces professionnels additionneront le traitement par gel d’appât avec une pulvérisation d’insecticides pour avoir un effet choc grâce à l’insecticide et ainsi d’avoir une efficacité plus rapide. Malheureusement les traitements que l’on trouve sur le marché ne fonctionne pas sur les œufs de cafards, c’est pourquoi les produits professionnels ont une efficacité prolongée. Pas de panique si vous retrouvez des cafards plusieurs jours après l’intervention, il faut compter plusieurs semaines avant que l’infestation ne disparaisse totalement. Quelques mesures de prévention pour éviter l’invasion de cafards? o Le nettoyage de votre logement : en mettant en place des mesures d’hygiène en supprimant toutes les sources de nourriture comme les miettes ou les résidus d’aliments. Conserver les aliments à l’abri dans des bocaux en verre ou dans des bacs en plastique. o Protégez vos ordures : ne laissez pas traîner vos déchets et jetez-les directement dans votre poubelle. Fermez bien vos poubelles en les nettoyant régulièrement.o Désinfecter votre habitation en commençant par les zones à risques comme le plan de travail, les éviers, les placards… o Inspectez les livraisons de nourriture avant de les ranger dans votre cuisine. o Nettoyer et ranger la gamelle des animaux si vous en possédez. o Rangez votre logement en vidant toutes les pièces encombrer ainsi que vos greniers et caves. o Eliminez les sources d’humidité comme les fuites d’eau en ventilant vos pièces pour éviter la condensation. o Bouchez les fissures des sols, des murs… vérifiez vos encadrements de fenêtres, les fentes au niveau de la baignoire, de l’évier… o Entretenir vos extérieurs pour éviter de stockés des objets qui pourraient servir de cachette aux cafards. o Eliminez toute trace de cafards. Vous l’aurez compris, une invasion de cafards peut très vite devenir une mission délicate si vous ne prenez pas la situation rapidement en main. Plusieurs solutions s’offrent à vous, il est indispensable d’établir un premier diagnostic sur l’ampleur de l’infestation afin de trouver la solution qui vous correspond. Si vous choisissez une entreprise de désinsectisation, elle pourra également vous proposer des prestations complémentaires comme un désencombrement de votre logement, un nettoyage approfondi ou encore une désinfection pour éviter tout risque d’une future invasion. [...] Lire la suite…
1 mai 2024Il existe de nombreuses raisons qui pousse à débarrasser un espace de vie. Un déménagement, une succession, un syndrome de Diogène ou une simple envie de désencombrer son logement peut vous amener à faire appel à une entreprise de débarras. Entre le tri, les meubles volumineux, les déchets à évacuer, les objets lourds et les électroménagers, le débarras de votre maison ou appartement peut très vite devenir un casse-tête pour vous. Mais quel en sera le coût ? Découvrez nos conseils pour estimer le prix de votre débarras à Marseille ou dans la région PACA. Le prix du débarras de votre logement est le résultat d’une combinaison de plusieurs critères afin d’estimer son prix au plus juste. Critères de variation du prix d’un débarras à Marseille Le prix d’un débarras de maison ne sera jamais identique d’un logement à un autre, désencombrer une maison de 150 m2 ou un appartement de 40m2 n’est pas la même mission. Tout comme le type d’encombrant à évacuer par exemple les gravats demande plus d’effort que des enbalages… Certains critères peuvent vous aider à déterminer le tarif de votre débarras : o Le type de bien à débarrasser : maison, appartement, garage, cave, local commercial… o La superficie du logement : le prix ne sera pas le même pour une maison de 40m2 qu’une maison de 150m2. o L’accessibilité : maison de plain-pied, appartement en étage avec ou sans ascenseur, la possibilité de stationner à l’entrée de l’habitation… o Le volume des encombrants à évacuer qui se calcule en général en m3 ou a la tonnes incluant les frais de déchetterie. o L’état général du logement : troubles d’accumulation diverses comme le syndrome de Diogène, incurie, syndrome de Noé… o Le type de prestation demandée : débarras partiel ou intégral, nettoyage après débarras, désinfection, désinsectisation… o La valeur des biens : l’entreprise peut déduire du prix total la valeur de vos objets, électroménager, meubles.. Comment des objets peuvent vous permettre de faire des économies ? La société de débarras peut vous proposer de déduire de votre facture les objets de valeurs qui peuvent être revendables. o Les objets de valeur revendables : il est possible de déduire du prix de la prestation les objets comme les meubles anciens, des oeuvres d’art ou encore des ménagères… Les commissaires-priseurs ou les antiquaires aideront les professionnels à évaluer le prix de vos objets. o Les électroménagers : machine à laver en très bon état, télévision, réfrigérateur… o Les objets encore utiles mais invendables par la société peuvent trouver une seconde vie dans les associations de seconde main (Secours Populaire, Emmaüs…). o Les objets inutiles ou invendables seront récupérés par les professionnels du débarras afin d’être mis en déchetterie en respectant le tri sélectif. Pourquoi faire appel à une entreprise de débarras spécialisée ? Les professionnels du débarras sont formés à tous types d’interventions, ils vous accompagnent dans votre projet en étant à l’écoute de vos attentes. Les équipes interviennent en sécurité avec leurs équipements adaptés (gants, masque, combinaisons, chaussures) ce qui permet à celles-ci de manipuler des éléments dangereux. Dans les situations urgentes, l’entreprise essayera d’intervenir rapidement en prenant en compte la situation afin d’envoyer l’équipe de professionnel sur place dans les plus brefs délais. Vous n’aurez aucune surprise sur le prix initial, la société vous établira un devis détaillé en incluant toutes les prestations demandées lors de la prise de contact. La charge émotionnelle qui s’apparente avec ce type de mission est souvent très intense pour les personnes, c’est pourquoi les professionnels sont indispensable dans ces moments. En complément du débarras, la société pourra vous proposer plusieurs prestations complémentaires comme des formules de nettoyage, de la désinfection ou de la désinsectisation. Que vous soyez en région PACA ou en Ile de France, les critères de variation du prix seront identiques. Pour savoir combien vous coûtera votre débarras, l’idéal est de demander un devis qui sera détaillé en fonction de vos attentes. En résumé :  Le prix d’un débarras de maison ou d’appartement n’est jamais identique car plusieurs critères seront déterminant dans le tarif. Vous pouvez demander à l’entreprise de débarras si vos objets ont de la valeur pour être revendables et si celle-ci déduit de la facture certains de ces objets. Pensez aux associations de secondes mains pour les objets qui restent utiles mais non vendables à la société. Il est essentiel de discuter de vos attentes et de vos besoins à la personne avec qui vous prendrez contact pour que l’intervention soit la moins anxiogène pour vous. Enfin, prenez le temps de bien lire votre devis et de comprendre à quoi correspond le prix total de l’intervention pour éviter tout malentendu. Un débarras est un moment avec une charge émotionnelle éprouvante, faire appel à une entreprise spécialisée dans le débarras, vous permettra d’appréhender la situation avec plus de sérénité. [...] Lire la suite…
24 avril 2024Vider une maison ou un appartement à MARSEILLE : Quelles sont les méthodes et astuces ? Une séparation, un déménagement, partir dans un EHPAD, le décès d’un membre de votre famille…Faire le tri, vider un logement, enlever les meubles et objets personnels est souvent considéré comme mission impossible. C’est pourquoi dans cet article nous vous proposons des solutions afin d’éviter le stress lié à cette étape de la vie. Trier les objets à conserver : Il est tout d’abord nécessaire de trier les petits objets, afin de déterminer ce qu’il y a à jeter, à garder ou à vendre. Les objets à sauvegarder peuvent être regroupés en plusieurs catégories comme les livres, les vêtements, les documents administratifs, les produits ménagers, les objets du quotidien, les produits de consommation…et surtout les souvenirs. Une fois les objets trier, il convient ensuite de s’attaquer au mobilier ainsi qu’à l’électroménager. Même si ce travail n’est pas des plus facile, pensez à garder votre enthousiasme. Le mobilier peut être volumineux, il est donc important de ne pas s’en débarrasser n’importe comment. Trier les objets à débarrasser : Plusieurs possibilités s’offrent à vous comme les vides-maisons qui deviennent tendance mais à condition de prendre des précautions avant d’ouvrir votre porte aux visiteurs. Les vides-maisons s’organisent les week-ends de votre choix, l’idéal étant que vos proches soient présents et connaissent la valeur des objets vendus. C’est essentiellement le voisinage qui viendra chez vous pour racheter vos objets, ce qui restreint la possibilité que votre maison soit vide. Cette solution demande néanmoins du temps et de l’organisation pour être préparer et éviter tout stress. Si vous désirer organiser un vide-maison, sachez que vous vous devez de prévenir la mairie du lieu d’habitation dans les 15 jours précédant la date prévue et vous munir de votre pièce d’identité.Les entreprises de débarras spécialisées à MARSEILLE peuvent également être une autre possibilité pour vous aider à vider votre maison ou appartement. Elles sont sollicitées comme leur nom l’indique, pour vider tous types de logements même les plus complexes. Ces sociétés peuvent vous proposer de récupérer des objets qui peuvent être revendus en vous déduisant la reprise du total de votre devis, ce qui peut être une solution pour faire des économies. Celles-ci ont l’avantage de prendre en charge le débarras dans sa globalité et ainsi vous éviter de trouver des solutions pour le transport en déchèterie. Ces entreprises vous désencombrent tout ce dont vous ne voulez plus, du plus petit objet au meuble le plus volumineux. Cela vous évite également une manutention qui peut être difficile et délicate selon le poids des objets. De plus, l’écologie est à au cœur de l’actualité, ces sociétés prenne le soin de faire le tri et collaborer pour la plupart avec les services de récupération et de recyclage à l’heure où la planète et sa sauvegarde devient le sujet prioritaire de tous les Français . Habituées à intervenir dans ce type de contexte, les entreprises de débarras sérieuses sont reconnues pour leur tact et savent s’adapter aux exigences des clients. Dans certains cas, elles peuvent même assurer le nettoyage complet du logement avant une mise en vente ou location par exemple. Le garde meuble peut être une solution si vous désirer conserver certains objets ou meubles dans l’immédiat. Cette solution vous permet d’avoir du temps pour réfléchir tout en conservant vos objets dans un endroit sûr. Cependant, cette solution peut très vite s’avérer onéreuse si vous y entreposez vos meubles pendant plusieurs mois ou années. C’est pourquoi, cette alternative peut être envisager dans un court délai en vous laissant du temps pour effectuer un débarras ultérieurement. La vente aux enchères est une possibilité si plusieurs biens à céder sont de grande valeur. Il faudra donc vous rapprocher d’un commissaire-priseur qui se chargera de la vente publique. Attention, les frais peuvent être élevés, c’est pourquoi il conviendra de s’assurer que l’opération reste rentable car dans bien souvent des situations la valeur des objets n’est pas celle espérées. Les objets ont souvent une valeur sentimentale bien plus supérieure que la valeur financière. Quelques soit la situation, il vous faudra avant tout bien préparer les objets à garder et mettre de côté tout ce dont vous voulez vous débarrasser. Cette étape sera la plus difficile émotionnellement et vous plongera dans vos souvenirs mais elle sera aussi la plus cruciale pour éviter de se débarrasser d’objets qui vous sont cher. Prenez le temps de bien trier par catégorie cela vous aidera lors du rangement et ne paniquez pas, l’organisation sera la clé d’un débarras sans stress. Le transport avant le nettoyage: Que vous déménagiez vos meubles ou les mettez en déchetterie. Cela peut être un travail toujours très éprouvant. En effet, dans la complexité de la ville de Marseille, il n’est pas toujours facile d’accomplir cette tâche. Que vous résidiez dans le centre-ville pittoresque comme le panier, le Vieux-Port, ou encore les rues étroites du centre-ville comme la rue Sainte, Endoume, Notre Dame ou dans les avenue embouteillée de la Valentine, des Camoin, de la Pomme, Saint Loup , la Capellette ou encore au nord de la ville, comme la Rose Malpassé, Frais, vallon, Saint-Antoine, ou encore les Arnavaux , l’organisation est primordial pour prendre en considération l’environnement, dans laquelle se trouve cette tâche ardue. Prenez les mesures nécessaires pour réaliser cette mission, sans stress et sans inconvénients dans les meilleurs délais, demander à la mairie de baliser quelques places peut-être une idée.. Ou encore préparé au préalable tous les éléments à évacuer, pour que le jour J seul la manutention soit nécessaire. Un grand nettoyage pour un logement sain Dans certaines situations, un grand nettoyage peut vous permettre de repartir sur de bonne base. Que ce soit pour une vente immobilière ou sur une location cela peut aider à rendre un espace de vie propre. C’est souvent en vidant l’intégralité d’une maison ou d’un appartement que l’on s’aperçois qu’il y a des espaces ou le nettoyage n’a pas été fait depuis quelques temps.En effet, comme préciser précédemment .si vous optez pour une entreprise de débarras, celle-ci pourra vous proposer des formules intégrales comprenant le débarras et le nettoyage de votre logement. Cette solution vous permet de gagner du temps et de vous éviter les soucis liés à l’état du logement.L’entreprise vous rendra un espace de vie entièrement vide et propre en quelques heures. Le débarras d’un logement est souvent nécessaire pour mettre le bien en location ou à la vente. C’est une démarche qui convoque souvent de nombreux souvenirs et peut être une étape douloureuse de la vie, à plus forte raison quand le temps est compté. Toutefois, des solutions existent pour faciliter cette démarche tout en prenant les bonnes décisions. [...] Lire la suite…
17 avril 2024La succession en quelques mots… La succession et plus particulièrement, le droit des successions concerne la transmission des biens d’une personne après son décès, soit à des héritiers légataires, soit à ceux désignés par le défunt par le biais de libéralités. Le terme de succession peut être différencié du terme héritage. L’héritage représente le patrimoine transmis par la personne décédée. Il se constitue de biens immobiliers, de placements, d’assurance-vie, de compte bancaire… Le recours à un notaire est obligatoire dans certaines situations : • Le montant de la succession est égal ou supérieur à 5000 euros • Lorsque la succession comprend un bien immobilier • Lorsqu’il existe un testament ou une donation entre époux Le règlement complet d’une succession est propre à chaque dossier. En tout état de cause, un délai de 6 mois s’impose aux héritiers pour établir la déclaration de succession et payer les droits de succession. La durée du règlement complet peut varier d’une région à une autre, en région PACA les délais sont plus court qu’en région parisienne par exemple. Le règlement d’une succession comprend 4 grandes étapes : • Le notaire établit l’acte de notoriété : Liste des personnes appelées à recueillir la succession, ainsi que leurs droits respectifs. • Le notaire dresse un bilan complet du patrimoine du défunt : Identification et valorisation des biens du défunt (comptes bancaires, valeurs immobilières, mobiliers…) ainsi que les dettes. • Le notaire accomplit les formalités hypothécaires et fiscales liées au décès : Rédaction de la déclaration de succession et dépôt de celle-ci. Etablissement et publication de l’attestation pour les immeubles au service de la publicité foncière. • Le notaire rédige un acte de partage des biens de succession : Les héritiers peuvent décider de ne pas partager, ils restent donc en “indivision”. VENTE D’UN LOGEMENT EN SUCCESSION DANS LA REGION PACA, ETAPE PAR ETAPE… La vente d’un logement en succession passe par différentes étapes, que vous devez suivre pour le vendre. • Premièrement, adressez- vous à un notaire afin qu’il vous remette plusieurs documents obligatoires, tel que l’acte de notoriété qui répertorie les différents héritiers du logement. Le notaire vous délivrera également une attestation de propriété et un acte de partage. • Réglez les droits de succession et les frais de notaire • Prenez connaissance de la valeur du bien en succession. Pour ce faire, vous avez tout intérêt à vous adresser à un professionnel : notaire ou agent immobilier car ils connaissent le prix de l’immobilier local et peuvent ainsi fixer le prix de vente le plus juste possible. • Avant la mise en vente, il est essentiel de procéder au débarras intégral du logement pour optimiser la future vente immobilière. Une entreprise de débarras spécialisée sera la solution idéale pour prendre en charge l’intervention du début à la fin. • Faite réaliser les diagnostics techniques obligatoires après avoir rénover la maison si besoin. • Mandatez un agent immobilier pour la mise en vente qui se chargera notamment de la rédaction et de la diffusion de l’annonce, des visites et de la signature de promesse de vente. Pourquoi faire appel à une entreprise de débarras dans la région PACA ? La perte d’un être cher est une période difficile et la gestion de la succession peut être encore plus éprouvante. Lorsque vous êtes confronté à un débarras de succession, il est essentiel de trouver une entreprise qui comprends vos besoins émotionnels tout en offrant des services professionnels et efficaces. Lors d’une succession, il est souvent nécessaire d’effectuer un débarras partiel ou intégral afin de libérer les espaces de vie pour préparer la future vente immobilière. N’hésitez pas à faire appel à un commissaire-priseur ou à un notaire pour estimer la valeur des biens du défunt avant d’entamer un débarras. Les entreprises spécialisées dans le domaine pourront vous proposer une déduction du tarif initial en déduisant les objets pouvant être revendus par leurs soins. Dans certaines situations cela permets d’effectuer un débarras à moindre coût en donnant une seconde vie aux objets du défunt. Pour faciliter la gestion financière aux héritiers, la société peut inclure la prestation directement dans la succession. Cela signifie que vous n’avez pas à vous soucier des transactions financières complexeset que vous pouvez vous concentrer sur les aspects émotionnels de la succession. L’entreprise de débarras travaillera en étroite collaboration avec le notaire. Le nettoyage du logement peut aussi faire partie des prestations à penser lors de la succession, c’est pourquoi il est préférable de contacter une entreprise qui se chargera de la remise en état intégrale du logement en commençant par le débarras pour ensuite vous proposer un nettoyage complet de l’habitation du défunt, ce qui permettra une vente immobilière optimale. Dans la région PACA, que vous soyez en cherche d’une entreprise de débarras à Marseille, Salon de Provence, Toulon, Nice ou encore dans les Alpes de Haute Provence nous serons ravies de prendre en considération vos demandes et vos attentes pour vous soulager dans cette épreuve. “ Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres” Mohandas Karamchand Gandhi [...] Lire la suite…
10 avril 2024MANDATAIRE JUDICIAIRE : MISSIONS ET ACCOMPAGNEMENT FACE AUX LOGEMENTS INSALUBRES OU INDECENTS Un mandataire judiciaire à la protection des majeurs suit et protège les personnes majeures vulnérables. Leurs missions étant d’assister, de contrôler et de représenter ceux, qui en raison d’une incapacité, ne sont plus en mesure de défendre seuls leurs intérêts. Il existe plusieurs mesures judiciaires protégeant les majeurs, la tutelle, la curatelle, la sauvegarde de justice et le mandat de protection future. Ces professionnels assermentés sont autorisés à exercer leurs fonctions à condition d’être titulaire d’un Certificat National de Compétences et d’être inscrit sur une liste préfectorale, après avoir été autoriser à exercer par agrément de la Direction de la Cohésion Sociale. Dans quel contexte peut intervenir le mandataire judiciaire à la protection des majeurs ? Il intervient auprès de personnes placées sous mesure de protection juridique par un juge des tutelles du fait d’une altération momentanée ou durable de leurs facultés mentales ou corporelles. Lorsqu’il prononce une mesure de protection juridique, le juge des tutelles va chercher à désigner en priorité un membre de la famille pour tenir le rôle de tuteur, de curateur ou de mandataire dans le cas de la sauvegarde de justice. Si aucun membre de la famille ne peut être désigné, il désigne un professionnel : un mandataire judiciaire à la protection des majeurs inscrit sur une liste départementale établie par le Préfet. Quelles sont les missions principales du mandataire judiciaire à la protection des majeurs ? Les missions dépendent du mandat confié par le juge. Elles vont en effet dépendre de la situation de la personne à protéger et de la mesure de protection. Le mandataire est à même d’intervenir au niveau de l’accompagnement administratif, juridique, social et financier. D’une manière générale, le mandataire judiciaire à la protection des majeurs doit gérer les biens de la personne protégée ou l’aider à le faire de manière prudente et avisée. Ainsi, et selon les mesures, il peut notamment payer directement tous types de factures liées à la vie quotidienne de la personne ou l’aider à gérer son budget et honorer ainsi les charges auxquelles elle doit faire face (assurances, loyer, électricité…).LE MANDATAIRE JUDICIAIRE FACE AUX LOGEMENTS INSALUBRES OU INDECENTS Les visites à domicile Des visites régulières doivent être réalisées sur le lieu de vie de la personne pour vous assurer que la personne protégée vit dans de bonnes conditions et prévenir tout risque d’insécurité. Pour cela, portez une attention particulière à la sécurité physique de la personne ainsi qu’à son espace de vie. Observez les conditions d’hygiène dans lesquelles se trouve la personne protégée pour établir un premier diagnostic sur la situation. Bien souvent, dans la plupart des cas de logement insalubre ou indécent, l’individus refusera de recevoir une personne venant de l’extérieur et préconisera un lieu neutre pour les rencontres. C’est pourquoi un travail sur la mise en confiance sera indispensable pour essayer de pénétrer dans son lieu d’habitation et vérifier ainsi les conditions de vie de la personne. Comment accompagner une situation d’insalubrité ou d’indécence du logement de la personne protégée ? La loi distingue les logements insalubres des logements indécents. Un logement est insalubre s’il constitue “ soit par lui-même, soit par les conditions dans lesquelles il est occupé, exploité ou utilisé, un danger ou risque pour la santé ou la sécurité physique des personnes” (art. L1331-22 du Code de la santé publique). Un logement est indécent au sens du décret du 30 janvier 2002 s’il fait apparaître des risques manifestes pour la sécurité physique ou la santé des personnes. Une fois la relation de confiance établie et l’acceptation de la personne pour vous faire entrer dans son espace de vie, dans un premier temps il faut observer si un danger imminent pour celle-ci est présent. Dans ce cas, des mesures d’urgences doivent être prise afin de protéger la personne. Quand le mandataire judiciaire doit faire appel à une entreprise de débarras et de nettoyage ? • Si le logement est très encombré, les risques de chutes ou d’incendies seront les principaux dangers à détecter. Pour éviter l’accident, le mandataire judiciaire pourra prendre contact avec une entreprise spécialisée dans le débarras de logements insalubres afin dedésencombrer l’espace de vie. • Quand la personne souffre du syndrome de Diogène et que son espace de vie ne lui permet plus d’avoir accès aux pièces principales. • Si vous observez une incurie du logement qui porte atteinte à l’hygiène de la personne ainsi qu’à son habitation ce qui entraine généralement des conflits de voisinages. • La présence de nuisibles comme les rats, les cafards, les punaises de lits…• Quand la personne perd en autonomie, ce qui oblige le mandataire judiciaire à prévoir un hébergement définitif en EHPAD et ainsi rendre un logement sain. Association tutélaire dans la région PACA : Qui contacter ? • Association Tutélaire des Alpes de Haute Provence (04) : 04.92.64.20.72 • Association Tutélaire de Gestion (84) : 04.90.16.34.10 • UDAF 13 : 04.91.10.06.00 •UDAF 83 : 04.94.14.85.00 • UDAF 06 : 04.92.47.81.00 [...] Lire la suite…
3 avril 2024Comment se caractérise un Trouble d’Accumulation Compulsive? Le trouble d’accumulation compulsive appelé également syllogomanie se caractérise par l’accumulation excessive d’objets qui encombre l’espace de vie de la personne à un tel point que la qualité de vie est impactée. Auparavant, ce trouble était considéré comme un Trouble Obsessionnel Compulsif (TOC) dans le DSM-IV, maintenant celui-ci est considéré comme un trouble distinct. Indépendamment de la valeur réelle des objets, ces personnes ne veulent rien jeter car elles ont le sentiment que cela pourra “servir” plus tard. Avec le temps, les objets entassés prennent possession de l’espace de vie de la personne qui se retrouve souvent à ne plus avoir accès aux pièces essentielles de son logement ce qui perturbe la vie quotidienne et social. Il existe différents degrés d’accumulation compulsive, il y a les personnes qui accumulent uniquement des souvenirs matériels puis il y a les personnes qui accumulent même leurs déchets ce qui amène à un syndrome de Diogène qui est la forme la plus sévère de syllogomanie. Il faut comprendre que ces personnes ne demandent aucune aide venant de l’extérieur et vivent totalement recluses chez elles. La situation devient souvent délicate quand l’accumulation est dangereuse pour la personne provoquant des risques de chutes et d’incendie. Il est donc essentiel de prendre en considération tous les facteurs pour aider et soutenir la personne à retrouver un logement sain. Quels sont les associations qui accompagnent les personnes présentant un trouble d’accumulation compulsive (syllogomanes)? Il existe des associations dans toutes la France qui accompagnent et proposent des projets personnalisés adaptés aux besoins de chacun. • DIOGENE-ASSO: L’association “survivre à l’insécurité” fondée sous l’impulsion de Mr LUDOSKY Pierre, président de l’association, repose sur des années d’expertise terrain en tant qu’accompagnant auprès de personnes présentant un trouble d’accumulation compulsive. • AFTOC: Association à but non lucratif, ses responsables sont tous bénévoles qui proposent des groupes de paroles. • LES COMPAGNONS BÂTISSEURS: accompagne les personnes présentant un syndrome de Diogène soit en visite à domicile, soit par téléphone. Leur mission est également de sensibiliser les partenaires sociaux afin de comprendre ce syndrome pour aider les personnes à apprivoiser son état en lui permettant de vivre dans des conditions ne risquant pas de lui être préjudiciables. • CMSMH: Coordination Marseillaise Santé Mentale et Habitat, qui accompagne les situations dans leurs globalités en mettant en place une équipe pluridisciplinaire aux services des personnes présentant un Trouble d’Accumulation Compulsive. Il est évident qu’une personne entourée de plusieurs travailleurs sociaux aura plus de facilité à accepter son trouble et à “l’apprivoiser”. Services médicaux sociaux : Qui contacter ? • Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) du lieu de résidence : la mission du CCAS est de soutenir les habitants de leur commune avec une équipe pluriprofessionnelle constituée notamment d’Assistantes Sociales, psychologues… • Les DAC: Dispositif d’Appui à la Coordination qui viennent en appui aux professionnels de santé, sociaux et médico-sociaux faisant face à des situations complexes. • Les services d’Hygiène et Santé : Quand il y a une situation d’insalubrité du logement et que la santé des personnes peut être impactée. • Les Centre Médico Psychologique : Accompagne la personne à la gestion de son trouble, de ses angoisses. Le CMP propose différentes approches thérapeutiques pour contenir les troubles pouvant causer des difficultés dans la vie quotidienne. Pour rappel : Les personnes présentant un TAC ne demande jamais d’aide et les objets accumulés représente une vraie “bulle de sécurité” pour elle. Il est donc essentiel de comprendre ses besoins ainsi que ses désirs avant d’entreprendre toute démarche pour l’aider. Le soutien et l’écoute seront indispensable pour essayer d’accompagner ces personnes à comprendre pourquoi l’accumulation a envahi leur espace de vie et pourquoi ses objets sont t’ils devenus indispensable à leur bien-être. “Tout changement est difficile au début, compliqué au milieu et magnifique à la fin” Robin Sharm [...] Lire la suite…
27 mars 2024Comment se caractérise le syndrome de Noé? ORIGINE DU NOM : Selon l’histoire de la bible, Dieu ordonne à Noé de recueillir dans son arche, uncouple de chaque espèce animale, afin de repeupler la terre après le déluge. Ce syndrome est un trouble psychiatrique classé parmi les troubles du comportement, tout comme le syndrome de Diogène. Appelé en anglais “animals hoarding”, il se définit comme une accumulation pathologique d’animauxdans son espace de vie. Cette accumulation est excessive car bien plus d’animaux qui ne peuvent être accueillis dans un même espace et dans une même temporalité sont accumulés. Les personnes présentant ce trouble ressentent le besoin irrépressible d’être le “sauveur” des animaux recueillis en négligeant leur espace de vie au détriment des animaux. Chez beaucoup d’individus la maltraitance animale est exposé dû au manque de moyens pour les nourrir, les héberger ou les soigner correctement. Dans de nombreuses situations c’est lorsque les associations de protection animale sont alertées, que celle-ci devient connue des services d’hygiènes également. C’est principalement le voisinage qui dénonce la personne car les nuances sonores et olfactives deviennent insupportables. D’après Jerôme Palazzolo, psychiatre et chercheur “le syndrome de Noé n’est pas une maladie en soi. Il est nécessairement relié à une pathologie comme la schizophrénie, Alzheimer ou une dépression grave” Selon des études publiées par la direction de la santé québecoise, 75% des personnes souffrant du syndrome de Noé sont des femmes, vivant majoritairement seules. Ces études montrent également que ces personnes souffrent également de syllogomanie ou dans les situations plus graves du syndrome de Diogène. Ce qui différencit ce syndrome aux autres c’est notamment le code pénal qui punit les propriétaires d’animaux selon plusieurs critères. Aujourd’hui en France, il existe de nombreuses lois sur la défense animalière et le nombres d’animaux au domicile de la personne. De ce fait, il est donc indispensable d’accompagner la personne souffrant de ce trouble afin d’éviter une amende ou une convocation devant un juge. Conséquences du syndrome de Noé La première conséquence de ce syndrome est l’insalubrité du logement qui devient très vite une incurie. On observe des espaces de vie remplis d’excréments d’animaux, des déchets d’aliments à usage animalier ainsi qu’un manque d’entretien général de l’espace de vie. De plus il peut y avoir une infestation de rongeurs ou d’insectes ce qui engendre un conflit de voisinage.Ensuite, le syndrome de Noé peut aussi poser des problèmes liés à la propagation de maladies, notamment par le biais de zoonoses, maladies qui se transmettent des animaux aux humains. On retrouve souvent des problèmes de santé comme : • Les infections de plaies • Les infections de la peau causée par des champignons • Les infections et allergies respiratoires • La diarrhée (salmonelle) • Les parasites (vers intestinaux, puces) Pour finir, la conséquence la plus difficile à observer c’est le reclus de la personne dans son espace de vie, entourée de ses animaux. Pour aider la personne à retrouver une vie sociale elle doit être accompagner sur tous les aspects de sa vie, notamment sur le plan psychique. Elle peut également rencontrer des problèmes légaux avec la municipalité ainsi que des difficultés financières. Posséder beaucoup d’animaux ne pose pas forcément un problème tant que les animaux sont dans de bonnes conditions, nécessaires à leur santé et à leur bien-être. Cependant, la personne souffrant de ce trouble se laisse facilement déborder, ne pouvant ni soigner, ni nourrir ses animaux correctement. Elle ne veut souvent pas reconnaître son trouble. Comment accompagner la personne à vivre avec son trouble et quelles possibilités de prise en charge peut-elle envisager ? Les services sociaux comme les CCAS, le DAC ou les CMS peuvent offrir un support psychologique lorsque la personne désire améliorer sa situation en trouvant également des solutions pour le bien-être de celle-ci et des animaux accueillis. Ces services pourront faire appel à des associations animales, des refuges pour placer certains animaux de la personne pour qu’elle puisse par la suite entreprendre un nettoyage ou faire appel à une entreprise spécialisée. Une personne souffrant du syndrome de Noé n’est pas consciente de sa situation. Elle se sent attaquée ou persécuter de manière injuste et ne se rend pas compte qu’elle peut potentiellement mettre en péril les animaux qu’elle adopte. Aider cette personne relève fréquemment de la psychiatrie afin de comprendre pourquoi elle présente ce trouble et l’origine de celui-ci. Comme dans le syndrome de Diogène, l’accumulation représente souvent une “bulle” de sécurité et procure une stabilité dans le psychique. Le retrait brutal des animaux accueillis peut se révéler extrêmement douloureux pour la personne et provoquer une décompensation totale. C’est pourquoi, il est indispensable de travailler en synergie autour des besoins et des désirs de l’individu afin de rétablir une situation saine et durable. Il est essentiel de sensibiliser au syndrome de Noé et de fournir un soutien approprié à toute personne qui en montre des signes, afin de lui offrir les meilleures chances de rétablissement et de bien-être . [...] Lire la suite…
6 mars 2024La syllogomanie en quelques mots… La syllogomanie ou accumulation pathologique signifie étymologiquement « goût immodéré pour l’accumulation ». L’accumulation pathologique est défini aujourd’hui comme un trouble apparenté au « Trouble Obsetionnel Compulsif », il est reconnu comme trouble cognitif. La personne syllogomane à tendance à accumuler de façon excessive et compulsive des objets en grande quantité dans son lieu de vie. Elle ne parvient pas à se débarrasser des objets. Même jetés  l’individu retournera récupérer dans la poubelle La place disponible va se réduire peu à peu en même temps que son espace vital ainsi la personne recevra de moins en moins de visite par peur de jugement. Avec le temps, la personne peut se replier sur elle-même en évitant de plus en plus les relations avec ses proches. Les recherches permettent d’identifier plusieurs formes de syllogomanie : • La syllogomanie « classique » : le sujet accule tout type d’objet, il conserve tout ( vêtements,publicité,vaisselle,produits d’entretiens…) • Le syndrome de Noé : la personne accumule de façon excessive les animaux. • La bibliomanie : accumulation de romans, BD…en envahissant tous les meubles du logement. • Le syndrome de Diogène : forme extrême de syllogomanie qui amène la personne à une négligence corporelle et domestique dû à l’encombrement de son logement syndrome de Diogène Syndrome de Noé syndrome de Diogène Comment la syllogomanie se caractérise ? Ce trouble comporte plusieurs caractéristiques : • Accumulation excessive d’objets diverses, qui semble inutile pour tout autre personne. • Difficulté à jeter, vendre ou donner tous objets accumulés. • Espace de vie restreint et encombré  par une accumulation extrême. • Une souffrance psychique. • Troubles présents depuis plusieurs mois voir des années. Accumulation et psychique Les objets ont un sens pour chacun, ils peuvent représenter un lien affectif, un souvenir…Ceux-ci ont une valeur sentimentale pour la personne, ce qui l’empêche de s’en séparer. Une personne qui accumule les objets dans son lieu de vie, semble combler un manque, un vide… Le phénomène d’accumulation peut apaiser les peurs comme l’angoisse de mort ou celle de manquer de contrôle. Plusieurs études révèle qu’une thérapie cognitivocomportementale ou une approche psychothérapeutique peut aider à libérer son espace spychique et physique. Comment accompagner la personne à retrouver un environnement sain ? Malheureusement c’est souvent à la suite d’un accident causé par l’encombrement du logement que la situation est découverte. Une fois la situation découverte, il est indispensable d’établir une relation de confiance pour essayer d’accompagner la personne syllogomane à désencombrer son logement en douceur. Etre forcé à jeter, représente une vraie souffrance psychique, elle retournera chercher l’objet  péniblement jeté à la poubelle. Le débarras se fera donc dans une temporalité longue qui sera guidé par la personne uniquement. Des associations comme AFTOC ou Diogène-Asso peuvent aider les personnes présentant ce trouble ainsi que son entourage à trouver les meilleures solutions pour que la situation s’améliore. Dans une étude réalisée en Janvier 2022, il en ressort qu’un adulte sur cinq souffrant de TDAH (Trouble de Déficit de l’Attention/hyperactivité) souffre également de syllogomanie. Cette découverte est importante car il est possible que beaucoup d’individus syllogomane présente un TDAH non dianostiqué. De ce fait, l’accompagnement sur le plan psychique est une des premières étapes pour aider ces personnes à sortir de cette situation. Quel type d’individu peut présenter un trouble de Syllogomanie ? Le trouble de syllogomanie peut affecter des individus de tous âges, mais il est plus fréquent chez les personnes âgées. En général, on observe une augmentation de la prévalence de ce trouble chez les personnes âgées de 60 ans et plus. Cependant, il n’y a pas de limite d’âge spécifique pour développer la syllogomanie, et des cas ont été signalés chez des personnes plus jeunes. Il est important de noter que la syllogomanie peut également toucher des personnes de tout âge qui souffrent de troubles mentaux sous-jacents tels que la dépression, l’anxiété ou le trouble obsessionnel-compulsif. Les facteurs de stress, les traumatismes passés et les difficultés relationnelles peuvent également contribuer au développement de ce trouble, quel que soit l’âge de la personne. Il est essentiel de sensibiliser à la syllogomanie et de fournir un soutien approprié à toute personne qui en montre des signes, quel que soit son âge, afin de lui offrir les meilleures chances de rétablissement et de bien-être. [...] Lire la suite…
1 mars 2024Qu’est-ce qu’est le syndrome de Diogène ? Le syndrome de Diogène est une condition qui n’a pas encore de définition officielle et qui reste largement méconnue. Il regroupe plusieurs affections, telles que la démence ou les troubles obsessionnels compulsifs (TOC), ce qui rend son diagnostic parfois difficile. Cependant, on retrouve généralement quatre symptômes récurrents chez les personnes atteintes de ce syndrome : La syllogomanie : l’entassement compulsif d’objets, également appelé “collectionnisme” ou une accumulation d’objets souvent en désordre. L’incurie, marquée par un manque de soins personnels et d’hygiène dans l’habitat . La misanthropie, qui se traduit par un mépris envers autrui et un refus d’aide. C’est en 1975, que Clark A. met un nom sur ce syndrome encore très controversée. Appelée syndrome de Diogène, en référence à Diogène de Sinope, un philosophe grec du 5e et 4e siècle avant J.C, qui aurait vécu dans un tonneau, ne trouvant aucun intérêt pour l’hygiène corporelle, l’apparence, la propreté et pour autrui. Le syndrome de Diogène se manifeste par une négligence de l’hygiène du domicile, entraînant une accumulation d’objets pouvant être rangés de manière obsessionnelle ou dans un désordre extrême, conduisant souvent à une dégradation de l’habitat. Il peut également se manifester par une négligence de l’hygiène corporelle, avec un manque de propreté évident et un déni total de son état de santé. Les personnes atteintes de ce syndrome peuvent refuser toute aide médicale et se retrouver dans un isolement social important, avec peu voire aucun contact humain. En outre, on peut observer chez ces individus une personnalité soupçonneuse, astucieuse et distante, ainsi qu’une tendance à déformer la réalité. Certains peuvent également développer le “Syndrome de Noé”, une forme de syllogomanie dégénérative caractérisée par l’adoption excessive d’animaux à domicile. Ces différents aspects du syndrome de Diogène soulignent l’importance d’une prise en charge adaptée pour ces personnes afin d’améliorer leur santé et leur bien-être. Y a-t-il un âge pour être assujetti au syndrome de Diogène ? Le syndrome de Diogène peut affecter des personnes de tout âge, bien que pendant longtemps on pensait que ça ne toucher que les personnes âgées isolés et plutôt de sexe féminin . La plupart des cas se manifestent généralement chez les adultes en milieu de vie. Cependant, il n’y a pas de limite d’âge spécifique pour être sujet à ce trouble, il peut se développer chez des individus de tout âge, indépendamment de leur sexe, de leur origine ethnique ou de leur statut socio-économique. Il est important de reconnaître les signes précoces du syndrome de Diogène et d’intervenir rapidement pour offrir un soutien et un traitement appropriés aux personnes concernées, pour contenir et soigner au mieux leurs troubles envahissants. Quelles sont les problèmes de santé que risques les personnes qui souffrent du syndrome de Diogène? Les personnes qui souffrent du syndrome de Diogène sont exposées à plusieurs risques de santé en raison de leur comportement d’accumulation compulsive et de négligence de leur environnement. Certains des risques les plus courants incluent les infections bactériennes et fongiques dues à un manque d’hygiène, les problèmes respiratoires causés par la présence de moisissures et de poussière, les risques d’incendie en raison de l’accumulation de déchets inflammables, les blessures dues aux objets tranchants ou dangereux dissimulés dans l’environnement encombré, et les risques de chute en raison du désordre et de l’obstruction des voies de circulation. En outre, les personnes atteintes du syndrome de Diogène peuvent également souffrir de problèmes de santé mentale tels que la dépression, l’anxiété et d’autres troubles psychologiques liés à leur condition. Il est donc crucial d’intervenir de manière appropriée pour réduire ces risques et améliorer la santé et le bien-être des personnes touchées par ce trouble. Les conséquences sur la santé physique liées au syndrome de Diogène peuvent être graves. Pourquoi est-il difficile de maintenir des relations interpersonnelles saines avec les personnes qui souffre de syndrome de Diogène? Il est difficile de maintenir des relations interpersonnelles saines avec les personnes qui souffrent du syndrome de Diogène en raison de plusieurs facteurs. Tout d’abord, le comportement d’accumulation compulsive et de négligence de l’hygiène peut créer un environnement insalubre et inconfortable pour les autres, ce qui peut entraîner un sentiment de malaise et de rejet. De plus, les personnes atteintes de ce syndrome peuvent avoir du mal à reconnaître ou à accepter leur problème, ce qui rend difficile toute intervention ou soutien de la part de leurs proches. Leur isolement social et leur refus de l’aide peuvent également compliquer les interactions et les relations avec les autres. Enfin, les conséquences sur la santé physique et mentale des personnes atteintes du syndrome de Diogène peuvent également affecter leur capacité à maintenir des relations interpersonnelles saines, en raison de leur propre détresse émotionnelle et de leur difficulté à gérer les exigences sociales. Il est donc essentiel d’aborder ce trouble de manière sensible et professionnelle pour soutenir à la fois les personnes concernées et leurs relations interpersonnelles. Comment est reconnu le syndrome de Diogène aujourd’hui ? Et comment est-il pris en charge ? Le syndrome de Diogène est aujourd’hui reconnu comme un trouble psychologique caractérisé par un comportement d’accumulation compulsive, de négligence de l’hygiène personnelle et de l’environnement, et de retrait social. Il est généralement associé à des problèmes de santé mentale tels que la dépression, l’anxiété, les troubles de la personnalité et les troubles obsessionnels-compulsifs.  La prise en charge du syndrome de Diogène implique souvent une approche multidisciplinaire comprenant des professionnels de la santé mentale, des travailleurs sociaux, des associations, des médecins et d’autres intervenants. Le traitement peut inclure une évaluation psychologique approfondie, une thérapie individuelle ou de groupe, des interventions comportementales pour aider à modifier les schémas de pensée et de comportement, des conseils en matière d’hygiène et d’organisation, et éventuellement des médicaments pour traiter les problèmes de santé mentale sous-jacents ou d’angoisse. Il est important de reconnaître que la prise en charge du syndrome de Diogène peut être complexe et nécessiter une approche individualisée en fonction des besoins et des circonstances de chaque personne concernée. Il est recommandé de consulter des professionnels de la santé qualifiés pour obtenir un soutien et des conseils adaptés à la situation spécifique. Qui contacter pour aider une personne atteinte du syndrome de Diogène? Pour aider une personne atteinte du syndrome de Diogène, il est recommandé de contacter des professionnels de la santé mentale, tels que des psychiatres, des psychologues ou des travailleurs sociaux spécialisés dans les troubles compulsifs. Vous pouvez également contacter des services sociaux locaux ou des associations caritatives qui offrent un soutien aux personnes souffrant du syndrome de Diogène. Il est important de traiter ce trouble de manière sensible et respectueuse, en offrant un soutien professionnel et en encourageant la personne à accepter de l’aide. Que faire si vous ou une personne de votre entourage être confronté au syndrome de Diogène ? Quelque coordonnés : -FAIRE UN SIGNALEMENT : HISTOLOGE.GOUV -ASSOCIATION NORD : EPSM -ASSOCIATION EN ILE DE FRANCE : Diogène-Asso -ASSOCIATION DANS LE SUD EST  : Compagnon Bâtisseur [...] Lire la suite…
24 février 2024Comment vider et nettoyer un logement insalubre? 1. Évaluation de la situation : Avant de commencer le débarras ou le nettoyage, il est important d’évaluer l’état du logement et de déterminer les risques potentiels pour la santé. Assurez-vous d’avoir les équipements de protection appropriés tels que des gants, un masque et des lunettes de protection. 2. Tri et débarras : Commencez par trier les objets et les déchets présents dans le logement. Séparez ce qui peut être recyclé, jeté ou conservé. Ensuite, débarrassez-vous des déchets de manière appropriée en les emmenant à la déchetterie ou en faisant appel à un service de collecte des encombrants. 3. Nettoyage en profondeur : Une fois le tri et le débarras terminés, procédez au nettoyage en profondeur du logement. Utilisez des produits de nettoyage adaptés pour désinfecter les surfaces, éliminer les moisissures et les odeurs, et assainir l’environnement. 4. Faire appel a Diogene Service : si la tâche semble ardue ou trop contraignante, n’hésitez pas à faire appel à nos équipes de professionnels spécialisés dans le nettoyage et la remise en état des logements insalubres. 5. Réparation des dommages : Si le logement présente des dommages structurels ou des problèmes de plomberie, d’électricité, etc., il est important de les réparer pour garantir la sécurité et le confort des occupants. En suivant ces étapes et en prenant les précautions nécessaires, vous pourrez vider et nettoyer un logement insalubre de manière efficace et sécurisée. Il est possible d’effacer les traces d’un logement insalubre en procédant à un nettoyage en profondeur et à des réparations si nécessaire. Cependant, il est important de prendre en compte l’étendue des dégâts et de s’assurer que toutes les sources de contamination ou de détérioration ont été traitées correctement. Il peut être nécessaire de faire appel à des professionnels du nettoyage spécialisés dans le traitement des logements insalubres pour garantir un résultat efficace et durable. En outre, il est essentiel de mettre en place des mesures de prévention pour éviter que le logement ne redevienne insalubre à l’avenir. Qu’est-ce qu’un logement insalubre ? L’insalubrité dans le logement fait référence à un état de négligence ou de manque d’entretien de l’habitat (conséquence de l’incurie), qui peut entraîner des conditions hostile ou dangereuses pour ses occupants. Cela peut se manifester par un manque d’hygiène, des problèmes de moisissures, d’humidité, de parasites, des dégradations structurelles, des risques d’incendie ou d’électrocution… L’insalubrité dans l’habitat peut avoir des répercussions graves sur la santé et la sécurité des habitants, et nécessite une intervention pour remédier à la situation et garantir un environnement de vie sain et sûr. Un logement est considéré comme insalubre / habitat indigne lorsqu’il ne répond pas aux normes minimales de salubrité et de sécurité. Quels sont les différents facteurs qui rendent un logement insalubre? un logement est considéré comme insalubre lorsque plusieurs facteurs contribuent à créer un environnement malsain et dangereux pour ses occupants. Le manque d’hygiène, caractérisé par un nettoyage insuffisant ou inexistant des surfaces et des équipements, favorise la prolifération de bactéries, de moisissures et de germes pathogènes. L’infestation de parasites tels que les insectes, les rongeurs ou les acariens peut également être un signe d’insalubrité, car ces organismes nuisibles peuvent transmettre des maladies et causer des dommages matériels. La présence de polluants atmosphériques, tels que la fumée de cigarette, les gaz d’échappement, les moisissures ou les produits chimiques toxiques, ainsi que la accumulation de déchets organiques comme les restes de nourriture, les excréments d’animaux ou les déchets non éliminés, contribuent à la détérioration de la qualité de l’air intérieur et peuvent entraîner des problèmes de santé respiratoire, des allergies, voire des maladies graves. L’insalubrité dans le logement peut être causée par divers facteurs tels que la négligence des propriétaires ou des locataires, des difficultés financières empêchant les travaux d’entretien, des problèmes de santé mentale ou physique affectant la capacité à maintenir le logement en bon état, des squat ou encore des situations de surpeuplement ou de logement précaire. Les conséquences de l’insalubrité dans le logement peuvent être multiples, allant de problèmes de santé physique et mentale pour les occupants, à des risques d’effondrement ou d’incendie du bâtiment. Il est important de prendre des mesures pour remédier à ces situations, que ce soit en effectuant , le nettoyage , la désinfections et des travaux de rénovation. Y a-t-il des risques de vivre dans un logement insalubre ? Les personnes qui vivent dans un logement insalubre peuvent en effet être exposées à des risques pour leur santé. Les conditions insalubres, telles que la présence de moisissures, de parasites, de déchets, de produits toxiques etc.. peuvent entraîner des problèmes de santé tels que des allergies, des infections, des maladies respiratoires ou des troubles cutanés. De plus, le stress et l’anxiété liés à la vie dans un environnement insalubre peuvent également avoir un impact négatif sur la santé mentale des occupants. Il est donc important de remédier à la situation et de garantir un logement sain et sûr pour préserver la santé et le bien-être des habitants. Qui contacter pour signaler un logement insalubre ? Vous pouvez contacter différentes autorités ou organismes pour signaler la situation et demander de l’aide. Voici quelques options à considérer : 1. La mairie : Vous pouvez contacter le service d’hygiène de votre mairie pour signaler un logement insalubre. Ils pourront vous orienter vers les démarches à suivre et les actions à entreprendre pour résoudre le problème. 2. L’Agence régionale de santé (ARS) : L’ARS est chargée de veiller à la santé publique et peut intervenir en cas de logement insalubre mettant en danger la santé des occupants. Vous pouvez les contacter pour signaler la situation et demander une inspection ou sur la plateforme histologe. 3. L’Agence départementale d’information sur le logement (ADIL) : L’ADIL peut vous fournir des informations et des conseils sur vos droits en tant que locataire et sur les démarches à suivre en cas de logement insalubre. 4. Les associations de défense des locataires : Des associations comme la CLCV, la CNL ou l’UNAF peuvent vous aider à faire valoir vos droits et à prendre les mesures nécessaires pour résoudre un problème de logement insalubre. 5. Diogene Service : Faire appel à Diogene Service pour nettoyer et vider un appartement insalubre est une solution efficace pour remédier à l’incurie de logement et garantir un environnement sain et sécurisé. Nos service propose une évaluation professionnelle de la situation, un tri et débarras des objets et déchets, un nettoyage en profondeur pour éliminer les moisissures et les odeurs, et des conseils pour prévenir toute récidive. En résumé, pour vider et nettoyer un logement insalubre, il est important de suivre ces étapes : évaluer la situation, trier et débarrasser les objets, nettoyer en profondeur, réparer les dommages éventuels et mettre en place des mesures de prévention future. L’incurie de logement fait référence à un état de négligence ou de manque d’entretien d’un logement, pouvant entraîner des conditions insalubres ou dangereuses pour ses occupants. Il est essentiel d’intervenir pour remédier à cette situation et garantir un environnement de vie sain et sûr. [...] Lire la suite…
18 février 2024Le syndrome de Korsakoff n’est pas classé comme un trouble obsessionnel-compulsif (TOC). Il est donc important de noter que le syndrome de Korsakoff est souvent considéré comme une complication de l’alcoolisme et peut être considéré également comme une maladie ou une pathologie liée à la consommation d’alcool ,causé par une carence en vitamine B1 (thiamine) souvent associée à une consommation excessive et prolongée d’alcool, il peut avoir de graves conséquences sur l’individu ainsi que sur son habitat et son estime de soi. Voici un article complet sur ce sujet : Avant de commencer notre article sur ce syndrome revenons à ses origines, pourquoi Korsakoff? Le syndrome de Korsakoff a été nommé d’après le psychiatre russe Sergueï Korsakoff, qui l’a décrit pour la première fois au 19e siècle. Sergueï Korsakoff était un pionnier dans l’étude des troubles de la mémoire et des maladies liées à l’alcoolisme. Il a observé et documenté les symptômes caractéristiques de ce syndrome, notamment les problèmes de mémoire à court terme et les confabulations. En reconnaissance de ses contributions à la compréhension de cette condition, le syndrome a été nommé en son honneur. Quelle sont les conséquences sur l’individu? -Problèmes de mémoire : Le syndrome de Korsakoff se caractérise par des problèmes de mémoire à court terme. Les individus atteints peuvent avoir du mal à se souvenir de nouvelles informations ou à retenir des événements récents. – Confabulations : Les personnes atteintes de ce syndrome ont tendance à inventer des souvenirs pour combler les lacunes de leur mémoire. Elles peuvent raconter des histoires qui semblent réelles, mais qui sont en réalité fictives. – Difficultés d’apprentissage : Les capacités d’apprentissage sont souvent altérées chez les personnes atteintes de ce syndrome. Elles peuvent avoir du mal à assimiler de nouvelles informations ou à acquérir de nouvelles compétences. – Troubles de l’attention : Les individus atteints de ce syndrome peuvent présenter des difficultés à se concentrer et à maintenir leur attention sur une tâche donnée. Quel sont les conséquences sur l’habitat ? – Négligence du lieu de vie :En raison des problèmes de mémoire et des difficultés d’attention, les personnes atteintes de ce syndrome peuvent négliger leur environnement domestique. Cela peut se traduire par un manque d’entretien, un désordre excessif et une accumulation de déchets. Nous constatons dans les logements des personnes souffrant de ce syndrome, une accumulation excessive de déchets liés à la consommation d’alcool (bouteilles vides, canettes vides), l’espace de vie est réduit à son maximum, tout comme le syndrome de Diogène, l’individu ne demande aucune aide et a beaucoup de difficulté à en parler ou à établir une relation de confiance avec l’extérieur. – Risques pour la sécurité : Lorsque l’habitat est négligé, il peut y avoir des risques pour la sécurité tels que des chutes dues aux encombrants ou un risque de coupure lié a une grande quantité de bouteilles en verre cassées au sol, il devient donc dangereux de se déplacer dans cet environnement. Il existe également un risque accrue d’incendies causés par des négligences électriques, des problèmes d’hygiène pouvant entraîner des infections ou des infestations d’insectes ou de rongeurs . – Isolement social : Les individus atteints de ce syndrome peuvent se retirer socialement en raison de leurs difficultés cognitives et de leur estime de soi altérée. Cela peut entraîner un isolement social et une détérioration des relations avec les proches. Lorsque vous découvrez une personne souffrant du syndrome de Korsakoff, il est essentiel d’établir une relation de confiance avec elle. Il est important de comprendre que leur plus grande crainte est d’être jugés en raison de leurs troubles et de leur environnement. Par conséquent, une approche délicate et sociale est nécessaire pour établir un lien positif avec eux. Dans ces trois cas de figures, nous sommes confrontés au syndrome de Korsakoff qui peut s’apparenter au syndrome de Diogène. À la différence de celui-ci, une accumulation excessive de déchets liés à l’alcool, domine les immondices au sol. Quel sont les conséquences sur l’estime de soi ? – Sentiment de honte et de culpabilité : Les personnes atteintes de ce syndrome peuvent ressentir de la honte et de la culpabilité en raison de leurs problèmes de mémoire, de leurs confabulations et de la négligence de leur habitat. Cela peut affecter leur estime de soi et leur bien-être émotionnel. – Perte d’autonomie : Les difficultés cognitives liées au syndrome de Korsakoff peuvent entraîner une perte d’autonomie. Les individus peuvent avoir besoin d’une assistance supplémentaire pour gérer leur quotidien et prendre soin d’eux-mêmes, ce qui peut également affecter leur estime de soi. Il est crucial de souligner que le syndrome de Korsakoff est une condition médicale complexe qui requiert une prise en charge professionnelle complète. Un traitement efficace implique plusieurs aspects. Tout d’abord, il est essentiel de fournir des suppléments de vitamine B1 en consulter un médecin généraliste ou un professionnel neurologique pour compenser les carences nutritionnelles souvent associées à cette pathologie. Ensuite, une réadaptation cognitive personnalisée peut être mise en place pour aider à améliorer les fonctions cognitives altérées, telles que la mémoire et l’apprentissage. Parallèlement, un soutien psychologique est primordial pour aider les personnes atteintes du syndrome de Korsakoff à faire face aux défis émotionnels et à développer des stratégies d’adaptation. Si l’environnement et l’habitat sont impacté, il devient alors crucial de l’assainir pour que l’individu souffrant du syndrome de Korsakoff puissiez recevoir les soins adaptés. Une approche multidisciplinaire, impliquant des médecins, des neuropsychologues et des thérapeutes spécialisés, est généralement recommandée pour offrir un traitement et un accompagnement complets. Il est également important d’encourager un environnement de soutien et de compréhension, où les proches et les soignants peuvent jouer un rôle essentiel dans le bien-être global de la personne atteinte du syndrome de Korsakoff. Où trouver de l’aide ? Si vous côtoyez une personne qui souffre du syndrome de Korsakoff, il est important d’agir rapidement avant qu’il ne soit trop tard et de savoir vers qui vous tourner pour obtenir le soutien et les ressources nécessaires. Tout d’abord, il peut être utile de contacter un professionnel de la santé, comme un médecin ou un neurologue, qui pourra vous orienter vers les spécialistes appropriés. Ils pourront vous fournir des informations précieuses sur la condition et vous guider vers les traitements disponibles. En outre, il peut être bénéfique de rechercher des associations ou des groupes de soutien dédiés aux personnes atteintes du syndrome de Korsakoff et à leurs proches. Ces organisations offrent souvent des ressources, des conseils et des groupes de discussion où vous pourrez partager vos expériences et obtenir du soutien émotionnel. N’oubliez pas que vous êtes également un élément essentiel dans la vie de cette personne. En étant présent, en écoutant et en montrant de l’empathie, vous pouvez contribuer à son bien-être et à sa qualité de vie. Soyez patient et compréhensif face aux difficultés qu’elle peut rencontrer. Encouragez-la à suivre son traitement et à participer à des activités qui stimulent sa cognition. En résumé, pour obtenir un soutien adéquat lorsque vous côtoyez une personne atteinte du syndrome de Korsakoff, consultez un professionnel de la santé, recherchez des associations spécialisées et soyez un soutien attentif dans sa vie quotidienne. [...] Lire la suite…
18 février 2024Le syndrome de Diogène en quelques mots… Une personne souffrant du syndrome de Diogène a tendance à accumuler des objets hétéroclites dans son espace de vie . Une quantité abondante d’objets, de meubles, d’emballages vides ou encore de détritus sont “collectionnés” ce qui rend leur espace de vie de plus en plus restreint et hostile.  Le syndrome de Diogène est un trouble complexe qui peut être influencé par divers facteurs tels q’une une enfance difficile, des traumatismes, un manque d’affection, de ressources matérielles ou un isolement social peuvent contribuer au développement de ce syndrome à l’âge adulte. Les chocs émotionnels sont des facteurs propice au déclenchement de ce comportement d’accumulation compulsive et de négligence de l’hygiène a l’âge adulte. Les personnes souffrant du syndrome de Diogène peuvent présenter divers troubles psychiatriques en plus de leur troubles d’accumulation compulsive (TAC) .Certains exemples de troubles psychiatriques couramment associés au syndrome de Diogène : . Trouble de l’accumulation compulsive (hoarding) : Caractérisé par une difficulté à jeter des objets inutiles, entraînant une accumulation excessive et un encombrement de l’espace de vie, cela peut entraîner un état d’incurie du logement. . Dépression : Un trouble de l’humeur qui peut se manifester par des sentiments de tristesse, de désespoir, de perte d’intérêt pour les activités habituelles, des troubles du sommeil et de l’appétit. . Anxiété : Un état de préoccupation excessive, de nervosité et d’appréhension qui peut interférer avec le fonctionnement quotidien. . Troubles de la personnalité : Le trouble de la personnalité évitante, le trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive ou le trouble de la personnalité schizotypique, qui peuvent influencer le comportement et les interactions sociales. . Troubles cognitifs : La démence ou le déclin cognitif lié à l’âge, peuvent affecter la capacité de prise de décision et l’organisation. Nous observons que la  présence d’un syndrome de Diogène est souvent découverte de façon fortuite car ces personnes ne demandent aucune aide et il est souvent nécessaire qu’une tierce personne signale cette situation. Une amélioration de l’écoute pour une meilleure prise en charge Lorsque nous sommes confrontés à un logement encombré et insalubre l’observation sera l’aspect le plus fondamental et essentiel lors de la rencontre. Le dialogue et la compréhension de l’histoire de vie viendrons conforter nos ressentis sur la personne souffrant du syndrome de Diogène . A travers les échanges il sera indispensable d’identifier les critères qui nous amènent à penser a se syndrome. Quels sont les principaux critères à observés? –Le rapport à l’objet est l’un des  premiers critères à prendre en considération pour distinguer un syndrome de Diogène à un autre trouble d’accumulation ( syllogomanie, syndrome de Noé, syndrome de Korsakoff…).Pour ces personnes il est extrêmement difficile de se séparer des objets accumulés qui sont pour eux un « contenant » et un aménagement sécurisant, on parle souvent de « bulle de protection ». –La négligence corporelle et domestique fait également partie des principaux critères d’évaluation tout comme l’incurie de logement. En effet la personne ayant accumulée des objets dans les espaces de vie , se retrouve avec le temps à encombrer les pièces d’eaux comme les sanitaires qui deviennent inexploitable. Il est donc impossible pour elle de subvenir à son hygiène corporelle et en découle également la perte de l’estime de soi. La prolifération de bactéries, la moisissure des murs et l’apparition de champignons sont également propices a l’environnement . -L’isolement social est souvent un aspect significatif de la vie des personnes souffrant du syndrome de Diogène. En raison de leur comportement d’accumulation compulsive et de négligence de l’hygiène, ces individus peuvent avoir du mal à maintenir des relations sociales saines. Leur environnement de vie chaotique et insalubre peut les isoler davantage, les éloignant de la famille, des amis et de la communauté. L’isolement social peut aggraver les symptômes du syndrome de Diogène en créant un cercle vicieux de solitude et de détresse émotionnelle. Il est crucial d’offrir un soutien et une intervention appropriés pour aider ces personnes à rompre leur isolement, à restaurer des liens sociaux positifs et à améliorer leur bien-être global. –Le conflit de voisinage est également à prendre en compte en raison des odeurs désagréables que peuvent dégager les déchets ( denrées alimentaires avariée, déchets organiques …) ou encore la présence de nuisibles, ce qui rend la situation encore plus anxiogène pour la personne souffrant du syndrome de Diogène. Lorsque la situation est connue, il est indispensable de mettre l’accent sur l’accompagnement auprès des différents acteurs sociaux pour contenir le trouble, et éviter que celui-ci ne s’accentue à des fins dramatiques. L’ incurie du logement en quelques mots … Contrairement au syndrome de Diogène l’attachement à l’objet n’est pas présent dans ce symptôme , cependant nous rencontrons des problématiques similaires au syndrome de Diogène. L’incurie de logement est un terme plus général utilisé pour décrire une négligence de l’entretien et de la propreté d’un logement, sans nécessairement impliquer les autres aspects du syndrome de Diogène tels que l’accumulation compulsive d’objets. Les personnes souffrant d’incurie de logement peuvent avoir du mal à maintenir un environnement propre et ordonné en raison de divers facteurs tels que des problèmes de santé mentale, des limitations physiques ou des difficultés liées à l’âge. L’individu ne porte aucun intérêt à prendre soin de son être tant sur le plan physique, psychique et de son espace de vie. Le fait de vivre dans un environnement négligé peut être le reflet de difficultés sous-jacentes, les facteurs les plus fréquents sont les problèmes de santé mentale non traités, des traumatismes passés, des troubles de l’humeur ou des troubles anxieux. Il est important d’évaluer et de traiter ces troubles psychiatriques ou psychotiques de manière appropriée pour aider la personne à améliorer sa situation de vie et à retrouver un bien-être mental et émotionnel. Une bonne observation pour un meilleur diagnostic… L’incurie peut être le signe d’une dépression majeure, d’une schizophrénie, de la démence des personnes âgées… Elle est fréquemment associée à des troubles addictifs tels qu’un éthylisme chronique. Ce symptôme est à la frontière entre une pathologie psychiatrique et le choix d’un mode de vie marginal. De ce fait on retrouve comme dans le syndrome précédent, un habitat souvent vétuste ainsi que des conséquences sur la santé et la sécurité de la personne voir son entourage (famille, voisin…). Le point de départ pour différencier le syndrome Diogène est l’incurie dans le logement est d’analyser ces quelques aspects : 1. Aucun attachement à l’objet.2. Saleté et manque d’entretien évident dans les différentes pièces.3. Présence d’insectes ou de rongeurs en raison d’un manque d’hygiène.4. Mauvaise odeur persistante due à un manque de propreté.5. Absence de rangement adéquat pour les affaires personnelles. 6. Présence de moisissures ou de taches d’humidité sur les murs ou les plafonds.7. Accumulation de déchets ou de détritus non jetés correctement.8. Équipements domestiques en mauvais état ou non fonctionnels.9. Manque de lumière naturelle ou d’aération dans les pièces. Il est observé également une négligence extrême de l’hygiène corporelle ainsi que du domicile de la personne ce qui engendre un isolement et un reclus de la société. Quand les individus sont conscients de leurs symptômes, ils ne sollicitent que très rarement les services sociaux ce qui complique la prise en charge ainsi que de poser le diagnostic. Toutefois quand une relation de respect et d’empathie est établie, l’aide venant de l’extérieur est plutôt bien à accepter quand la situation est connue.Une relation de confiance sera le point de départ avant toute prise en charge, ainsi qu’une connaissance singulière de chaque individu, pour appréhender la situation dans sa globalité. Le syndrome de Diogène et l’incurie de logement sont deux conditions qui peuvent présenter des similitudes, mais qui ont des caractéristiques distinctes. Pour différencier un syndrome de Diogène d’une incurie de logement, il est important de prendre en compte l’ensemble des comportements et des conditions de vie de la personne concernée. Un professionnel de la santé mentale ou un travailleur social peut être en mesure d’évaluer la situation de manière approfondie et de fournir un diagnostic précis. [...] Lire la suite…